La ministre de la Justice, Christiane Taubira, et le député UMP David Douillet ont eu une vive passe d'armes jeudi à l'Asemblée, au neuvième jour du débat sur le mariage homosexuel, lorsque la garde des Sceaux a rappelé les écrits de l'ancien judoka revendiquant sa misogynie.
La ministre de la Justice, Christiane Taubira, et le député UMP David Douillet ont eu une vive passe d'armes jeudi à l'Asemblée, au neuvième jour du débat sur le mariage homosexuel, lorsque la garde des Sceaux a rappelé les écrits de l'ancien judoka revendiquant sa misogynie. - Pierre Verdy afp.com

avec AFP

La ministre de la Justice, Christiane Taubira, et le député UMP David Douillet ont eu une vive passe d'armes ce jeudi à l'Asemblée, au neuvième jour du débat sur le mariage homosexuel, lorsque la garde des Sceaux a rappelé les écrits de l'ancien judoka revendiquant sa misogynie.

Répondant au député UMP, qui avait accusé peu auparavant le gouvernement de «saccager la vie d'enfants à des fins électoralistes», Christiane Taubira a répondu en citant des extraits de «l'Ame du Conquérant», autobiographie du judoka: «Oui je suis misogyne mais tous les hommes le sont sauf les tapettes. Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n'est pas valorisant». «Cela devrait vous inciter à plus de nuance et de modestie», lui a-t-elle lancé.

Le président des députés UMP, Christian Jacob, a alors pris la parole pour dire que Christiane Taubira se comportait de «manière scandaleuse», parlant de «provocation» du fait de «donner lecture de ragots qui sont dans la presse», prédisant une séance qui n'allait «pas bien se dérouler tant que la garde (des Sceaux) reste sur ses positions». S'en ait suivi une suspension de séance...

David Douillet a pris la parole à la reprise de la séance pour déplorer cette «attaque personnelle», qui est «un manque de contrôle de soi» et «une énorme faiblesse». «Vous n'avez aucun courage, vous préférez m'attaquer», a-t-il lancé.