Le Conseil français du culte musulman (CFCM) maintient finalement sa plainte contre Jean-François Copé dans l'affaire du "pain au chocolat", en raison de son "double langage", a annoncé mercredi Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, instance du CFCM.
Le Conseil français du culte musulman (CFCM) maintient finalement sa plainte contre Jean-François Copé dans l'affaire du "pain au chocolat", en raison de son "double langage", a annoncé mercredi Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, instance du CFCM. - Joel Saget afp.com

I.R. avec AFP

DERNIERE MINUTE - Copé et le CFCM confirment conjointement un retrait de la plainte.

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) maintient finalement sa plainte contre Jean-François Copé dans l'affaire du «pain au chocolat», en raison de son «double langage», a annoncé mercredi Abdallah Zekri, président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, instance du CFCM. «Je maintiens la plainte contre M. Copé tant qu'il n'aura pas formulé publiquement les regrets qu'il a exprimés lors de la rencontre que nous avons eue hier (mardi) au siège du CFCM», a précisé Abdellah Zekri.

Jean-François Copé avait nié par la suite, devant les médias, avoir présenté des excuses lors de cette rencontre. Sur RTL mercredi matin, il a assuré ne pas avoir présenté d'excuses (à partir de 8'10).

A l'opposé des déclarations de mardi soir

Le CFCM avait pourtant annoncé mardi qu'il allait retirer sa plainte contre le président de l'UMP«Reçu à sa demande» par le CFCM, «Jean-François Copé a exprimé des regrets. Nous allons donc retirer notre plainte», avait déclaré à l'issue d'un entretien d'une heure, Abdellah Zekri.