Affaire Cahuzac: Le parquet ouvre une enquête préliminaire ouverte sur un possible blanchiment de fraude

72 contributions
Publié le 8 janvier 2013.

JUSTICE - Jérôme Cahuzac, ministre du Budget, est accusé par Mediapart d'avoir possédé un compte en banque en Suisse de manière illégale...

Le parquet de Paris a annoncé ce mardi ouvrir une enquête préliminaire «du chef de blanchiment de fraude fiscale» contre Jérôme Cahuzac, qui aurait possédé, selon Mediapart, un compte en Suisse de manière illégale. «A cette fin, la division nationale des investigations financières et fiscales (DNIFF)», a été saisie, précise le parquet dans un communiqué.

D'après Mediapart, le ministre du Budget aurait ouvert sans le déclarer un compte dans la banque suisse UBS, avant de le clôturer en 2010 et de transférer les sommes à Singapour «par le truchement d'un complexe montage financier offshore». Jérôme Cahuzac dément ces faits, et a porté plainte en diffamation.

Procéder à des «vérifications relatives à la réalité et au contenu de l'enregistrement»

Le site d'information s'appuie notamment sur un enregistrement datant de 2001,  dans lequel un homme parle d'un compte en Suisse. «Ca me fait chier d'avoir un compte ouvert là-bas, l'UBS c'est quand même pas forcément la plus planquée des banques», déclare cette personne, identifiée par Mediapart comme étant Jérôme Cahuzac. L'intéressé, lui, affirme que la voix enregistrée n'est pas la sienne

«Compte tenu de cette situation, des faits dénoncés par Médiapart susceptibles de recevoir une qualification pénale et des démentis de Monsieur Jérôme Cahuzac, il appartient au procureur de la République de Paris, conformément à la loi, de faire procéder, sans attendre, aux vérifications relatives à la réalité et au contenu de l'enregistrement ainsi qu'à toutes auditions nécessaires pour parvenir à la manifestation de la vérité», indique le parquet.

Cahuzac et Matignon satisfaits

De son côté, Jérôme Cahuzac s'est félicité de l'ouverture par le parquet d'une enquête préliminaire pour déterminer s'il a détenu un compte caché en Suisse. «Cette démarche permettra, comme il l'a toujours affirmé, de démontrer sa complète innocence des accusations absurdes dont il fait l'objet», explique un communiqué. Le ministre délégué au Budget rappelle par ailleurs qu'il a lui-même demandé la désignation d'un juge d'instruction, «afin de démontrer l'absence de fondement de la campagne dont il fait l'objet».  

Même satisfaction - de façade au moins - du côté de Matignon, pour qui l'enquête «permettra d'établir la vérité que Jérôme Cahuzac réclame».

E.O. avec Reuters
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr