Le député UMP Nicolas Dhuicq à la tribune de l'Assemblée Nationale, le 27 novembre 2012.
Le député UMP Nicolas Dhuicq à la tribune de l'Assemblée Nationale, le 27 novembre 2012. - 20 MINUTES

Bérénice Dubuc

Une comparaison pour le moins étonnante. Mardi soir, lors du vote du projet de loi sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme à l’Assemblée Nationale, le député UMP de l’Aube, Nicolas Dhuicq, a fait à la tribune un parrallèle entre mariage homosexuel, homoparentalité et terrorisme.

Ce membre de la Droite populaire, soutien de Jean-François Copé pour la présidence de l’UMP, a d’abord expliqué que le manque d’autorité et de repères parentaux constituaient des terreaux favorables au terrorisme. «Le terroriste a un défaut: il n’a jamais rencontré l’autorité paternelle le plus souvent, il n’a jamais eu de rapport avec les limites et avec le cadre parental, il n’a jamais eu cette possibilité de savoir ce qui est faisable ou non faisable, ce qui est bien ou mal», a indiqué ce psychiatre de profession.

«Confusion des genres, déni de la différence des sexes et psychose»

Il a ensuite interpellé le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, présent dans l’Hémycycle, sur un autre dossier du gouvernment, le mariage pour tous: «N’y a-t-il pas une certaine contradiction, M. le ministre, dans vos propos et ceux de votre gouvernement, alors que vous cherchez désespérément à reposer un cadre, à, dans le même temps, soutenir un projet de loi qui va jusqu’à rayer le mot de père du code civil?» «Vous provoquerez dans les années à venir la confusion des genres, le déni de la différence des sexes et la psychose!» a-t-il ajouté, sous les huées des députés présents.

Interogée par Le Lab lors de la conférence de presse qui a suivi le conseil des ministres ce mercredi, la porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a réagi, indiquant: «Je découvre les propos de ce député UMP, il me faut les lire en détails. [Ces] propos sont tout bonnement inadmissibles dans une République. Inadmissibles. Ils constituent évidemment plus qu'un dérapagage.» 

>> Regardez la vidéo de l'intevention de Nicolas Dhuicq: