Le président François Hollande a assuré jeudi à une communauté juive inquiète qu'il veillerait à sa sécurité et a admis des "failles" dans l'enquête Merah, lors d'un hommage émouvant aux victimes du tueur au scooter, en compagnie du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Le président François Hollande a assuré jeudi à une communauté juive inquiète qu'il veillerait à sa sécurité et a admis des "failles" dans l'enquête Merah, lors d'un hommage émouvant aux victimes du tueur au scooter, en compagnie du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. - Martin Bureau afp.com

© 2012 AFP

Le président français François Hollande et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sont au collège-lycée Ohr Torah (ex-Ozar-Hatorah) de Toulouse pour rendre hommage aux trois enfants et à l'enseignant juifs assassinés le 19 mars par Mohamed Merah.

Le chef de l'Etat a accueilli peu avant 14h Benjamin Netanyahu dans l'établissement où doit se dérouler une cérémonie en mémoire des victimes, alors qu'un impressionnant dipositif de sécurité était déployé. Les deux dirigeants s'exprimeront successivement, de même que le grand rabbin de France Gilles Bernheim.

François Hollande, arrivé sur place quelques minutes avant Benjamin Netanyahu, en a profité pour discuter avec des élèves de l'établissement et leurs parents. Le ministre de l'Education, Vincent Peillon, et le maire PS de Toulouse, Pierre Cohen, étaient également présents.

La visite de Benjamin Netanyahu en France a débuté mercredi à Paris par des discussions avec le président français sur le thème de l'Iran et de la relance du processus de paix israélo-palestinien.