Valérie Trierweiler, le 21 mai à Chicago.
Valérie Trierweiler, le 21 mai à Chicago. - AFP

M.P.

Revoilà Valérie Trierweiler. On n‘arrête plus d’entendre parler de la première dame depuis le voyage de François Hollande à New York, qu’elle accompagnait pour la première fois sur la scène internationale depuis l’affaire du tweet. La semaine dernière, elle donnait une interview à Ouest-France où elle faisait son mea culpa et ce lundi, Le Parisien nous apprend Valérie Trierweiler soutient discrètement Florence Cassez.

Depuis l’Elysée, la première dame a envoyé à la Française emprisonnée au Mexique un colis «rempli de livres, de produits de beauté et de chocolat», nous apprend Le Parisien de ce lundi. Et la journaliste, dans son tailleur de première dame, compte réitérer le même geste chaque semaine jusqu’à la libération de Florence Cassez.  Le colis a été envoyé par valise diplomatique et remis à la prisonnière par un membre de l’ambassade de France et du Consulat.

Cela relève d’un changement de stratégie explique le journal. Nicolas Sarkozy avait en effet apporté un soutien bruyant à celle qui est condamnée à soixante ans de prison pour enlèvements, associations de malfaiteurs et port d’armes. Un soutien qui avait empoisonné les relations avec le Mexique et braqué le président Calderon ainsi que l’opinion publique mexicaine. Valérie Trierweiler doit également déjeuner avec l’épouse du nouveau président mexicain, Enrique Pena Nieto, qui doit prendre ses fonctions le 1er décembre.