EN DIRECT. «Yes, he can», se réjouit Safia Otokore... «L'opacité c'est maintenant», répond Morano...

80 contributions
Publié le 12 septembre 2012.
>> Le portrait d'Harlem Désir est par ici
>> Pour retrouver le parcours du futur nouveau Premier secrétaire en images, c'est par là
>> Et si vous voulez mieux connaître Guillaume Bachelay, le flingueur futur n°2 du PS, cliquez ici

Ce live est désormais terminé. Retrouvez ci-dessous le déroulé de la journée et toutes les réactions à l'annonce de la future nomination d'Harlem Désir à la tête du PS.

18h16: A l'intérieur de la salle, Harlem Désir a terminé son speech. A la fin des prises de parole, la salle pourra poser des questions. Certains représentants des motions annonceront aussi sans doute leur ralliement à d'autres. C'est tout le charme des conseils nationaux. Cette réunion est prévue pour durer entre deux et quatre heures. Même il arrive que ça déborde beaucoup.

18h14: Loin des caméras, les langues se délient. Certains dirigeants évoquent des "gamineries pour quelques places sans importance". "On n'a plus vraiment l'habitude d'être au pouvoir, alors on retombe dans nos vieux travers", lâche un vieux socialiste.

17h50: «La dynamique démocratique instituée pendant les primaires n’a pas vraiment avancé depuis quelques jours. C’est clair. Nous nous battons pour faire respecter les militants. C’est en prônant les débats à l’intérieur même de notre parti que nous aiderons au mieux le gouvernement», a lâché Marie-Noëlle Lienemann, signataire d’une motion concurrente à celle d’Ayrault et d’Aubry. «Depuis quelques jours, nous avons donné une impression de renfermement sur nous-mêmes», a poursuivi Emmanuel Maurel, première signataire de cette motion.

17h20: Sourires de façade et apaisement devant le siège de la Mutualité. Un à un les dirigeants du PS ont défilé devant la presse. «Cela ne vous a pas échappé qu’il s’agit cette année d’un Congrès un peu différent. Nous avons gagné la présidentielle. Il y a une motion principale et nous avançons bien sur la répartition des postes», a confié le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll, particulièrement actif depuis quelques jours pour peser sur l’influence des «Hollandais» historiques au sein des instances.

17h00: A la tribune, Harlem Désir propose «des ateliers du changement intégrant tous les citoyens»

16h48: «A la tribune :on sent l'emotion et la fierte ....yes he can...», écrit toujours Safia Otokoré, visiblement grisée par l'atmosphère. Désir sera-t-il le futur Obama?

16h40: D'après Safia Otokoré, une proche de Pierre Moscovici, il y a dix motions déposées pour le congrès.

16h32: Martine Aubry est arrivée avec Harlem Désir et Jean-Marc Ayrault au conseil national à la Mutulalité. Et elle ne manque pas d'humour, rapporte un journaliste de Public Sénat.

16h22: Sur LCI, Gaëtan Gorce est l’un des rares socialistes à s’être élevé contre le processus de désignation. «A quoi cela sert de voter si tout est déjà prévu à l'avance, si l'équipe de direction est déjà choisie?», a-t-il demandé sur la chaîne d’info.

15h30: Copé adresse ses «voeux républicains» à Désir
«Je n'ai absolument aucun commentaire à faire sur les choix internes du Parti socialiste. D'une manière tout à fait républicaine, je souhaite à Harlem Désir des voeux républicains de succès dans l'exercice de sa tâche difficile en espérant que ce sera l'occasion entre nos deux familles politiques de confrontations qui nous permettront d'éclairer le débat public», a dit Jean-François Copé, après avoir critiqué le processus peu démocratique du PS.

14h20: Harlem Désir réagit enfin à sa nomination: «Je suis fier et honoré de la confiance que me font la première secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, et le premier ministre, Jean-Marc Ayrault», a écrit Harlem Désir dans un communiqué. Le Parti socialiste est le parti du redressement et du changement. Il doit être engagé, utile et innovant», a-t-il ajouté.

 

12h57: Très brève déclaration de Martine Aubry ce mercredi matin en arrivant à Solférino. Harlem Désir «sera un très bon successeur autrement on ne l'aurait pas choisit. Mais les militants doivent décider, donc attendez le vote», a -t-elle déclaré aux journalistes.

Aubry : "Harlem Désir sera un très bon successeur" par LeNouvelObservateur

12h53: Laurent Wauiquiez renvoie également le PS à ses failles: «Le PS avait pris des années d'avance avec les primaires, il vient de prendre des années de retard avec ces conciliabules d'apparatchiks».

12h28: Roger Karoutchi, proche de Jean-François Copé, moque aussi la désignation d'Harlem Désir:

12h25: Et Valérie Rosso-Debord, toujours sur Twitter, n'est pas en reste:

12h24: Nadine Morano a aussi choisi Twitter pour critiquer le PS


11h30: Sur BFM TV, NKM, candidate à la présidence de l’UMP, raillait, elle, le «processus hallucinant» qui a abouti «à la nomination nocturne dans une petite salle» d’Harlem Désir.

11h20: Marion Maréchal-Le Pen préfère, elle, pointer l’idéologie du futur patron du PS.  «Symbole des années Mitterrand, où les trotskystes avaient reçus pour mission d’infiltrer les mouvements issus de la marche des beurs pour en faire un satellite du PS, Harlem Désir fut un des grands ordonnateurs de SOS Racisme, officine qui a tant contribué à culpabiliser les Français en assimilant toute politique de préférence nationale à du racisme et en poursuivant devant les tribunaux tous ceux qui doutent des bienfaits de l’immigration massive»,analyse-t-elle dans un communiqué.  «Il y a fort à craindre que la République exemplaire que promettait le candidat Hollande ne trouvera pas un promoteur très pugnace en la personne du nouveau premier secrétaire, laissant aux Guérini, Kucheida et à leurs émules une paix royale», note-t-elle encore.

11h19: Le FN aussi évoque la nomination d’Harlem Désir sous l’angle judiciaire. Les adhérents du PS n'auront pas de choix démocratique regrette Louis Aliot, «puisque c'est Madame Aubry qui a désigné son successeur, Harlem Désir». Qui ajoute: «Les deux candidats potentiels étaient tous des ex-repris de justice et ex-membres fondateurs de SOS racisme», critique-t-il.

11h17: D'autres à l'UMP préfèrent évoquer le dossier judiciaire du futur Premier secrétaire: «18 mois de prison avec sursis et 30.000 francs d'amende pour 'recel d'abus de confiance', c'est le CV du nouveau patron du PS, le parti de la morale», a ainsi twitté l'UMP Lionnel Luca.

11h15: Evidemment, le mode de désignation d’Harlem Désir donne du grain à moudre à l’UMP.  «C'est donc sans surprise, sans vote et dans l'obscurité des arrières cuisines du Parti Socialiste qu'Harlem Désir a reçu l’onction suprême de Martine Aubry et de Jean-Marc Ayrault pour devenir le prochain premier secrétaire», raille le député Franck Riester. «Les apparatchiks de la rue Solferino ont donc préféré choisir la cooptation et la bonne veille tambouille politicienne plutôt que de laisser leurs militants voter en toute liberté», ajoute-t-il, qualifiant le tout de «triste spectacle».

11h12: «Harlem Désir signe le premier contrat d’avenir !». Un proche de Xavier Bertrand, le député Gérard Darmanin, s’est fait plaisir ce mercredi matin. «Après le Congrès de Reims, où de graves soupçons de fraudes sont venus ternir sa légitimité de Première Secrétaire, voici qu’elle vient, dans la pure tradition des républiques socialistes, de désigner Harlem Désir, condamné par la Justice en 1998, comme son successeur», insite-t-il

11h10: Vous connaissez mal Harlem Désir? Vous voulez voir sa coupe afro des années 80, alors jetez un coup d'oeil sur ce diaporama

Harlem Désir est le premier signataire de la motion de rassemblement de martine Aubry et Jean-Marc Ayrault. Il devrait donc être le futur Premier secrétaire du parti. Guillaume Bachelay sera le n°2. Un communiqué commun des deux reponsables socialistes l'a confirmé ce mercredi matin.

M.P.
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr