François Hollande veut «accélérer»

26 contributions
Publié le 10 septembre 2012.

REFORMES - Le président de la République a fait le point sur l'agenda du gouvernement dimanche soir sur TF1...

«Vous me dites: il faut accélérer. J’accélère.» Dimanche soir sur TF1, François Hollande l’a confirmé: il est bien décidé désormais à répondre aux critiques des médias, à l’impatience des Français et aux mauvais sondages qui vont avec. Le point sur sa reprise en main.

Un JT pour donner le cap

Son intervention de dimanche soir est la dernière étape de sa rentrée politique. Le chef de l’Etat, qui a tiré les conséquences de sa chute de popularité, a voulu montrer qu’il reprenait la main. Il est «en première ligne» et n’a pas l’intention de se «défausser» sur son Premier ministre, a-t-il insisté, alors que certains, même dans la majorité, le pressaient de sortir de sa réserve. «Ce qui revient au Premier ministre, c'est de faire travailler le gouvernement dans le cadre que j'ai fixé», a-t-il rappelé, un brin autoritaire. Sa prestation a été suivie par 10 millions de Français, un excellent score pour TF1, qui témoigne de l’attente des Français. Le redressement, c’est pour 2014, a-t-il confirmé à Claire Chazal.

Un activisme tout terrain

Le chef de l’Etat a commencé son opération reconquête la semaine dernière. Le 1er septembre, plus de dix jours après son retour de vacances, François Hollande a profité de la foire de Châlons-en-Champagne pour prononcer un discours que son entourage qualifiait d’«important», où il a rappelé aux Français la «crise d’une gravité exceptionnelle» à laquelle la France et le monde est confrontée. Et qui justifiera des mesures parfois un peu dures à avaler pour les Français. Et toute la semaine dernière, il a occupé le terrain. Lundi dernier, il était en déplacement dans une école de Trappes pour dire au monde éducatif qu’il y a des «raisons d’espérer». Mardi, le chef de l’Etat était à Rome pour rencontrer Mario Monti, jeudi, il était à Londres avec David Cameron et vendredi il a reçu le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, pour évoquer la crise de la zone euro. Un activisme qui peut rappeler celui de Nicolas Sarkozy car dans l’après-midi,  François Hollande s’est rendu à Evian, dans une usine du groupe Danone. Un déplacement lors duquel il a rappelé que l’objectif de tomber sous les 3% de déficit à la fin 2013 était maintenu et que c’était l’effort le plus important des trente dernières années. Il a aussi mis les choses au clair sur la taxation à 75%: «j’ai pris des engagements, ils seront tenus». Vendredi il était – encore! – à la Cour des comptes pour un grand discours sur la réforme de l’Etat et la décentralisation. Il a annoncé un séminaire gouvernemental sur «la modernisation de l'action publique» fin septembre et une loi est annoncée pour fin décembre.

Une défense de son style

Avant son intervention de dimanche soir, Hollande a tenté dans Le Monde de ce week-end de se défendre sur son style de gouvernance, pilonné par la droite et critiqué, mezza vocce par certains socialistes en cette rentrée. «Ça n'est pas simple. Si je suis lointain, on dit: "Il est hautain." Si je suis réactif, on dit: "Il fait du Sarkozy." Si je prône le compromis, on dit: "Il est hésitant." Et quand je suis à l'étranger, on dit: "Mais il ne s'occupe pas de nous!" Je ne veux pas être comme le bouchon au fil de l'eau: changer, passer d'un état à un autre. Il faut de la constance. Un style, cela s'imprime au fur et à mesure». «A chaque intervention, il faut redonner de la perspective, de la hauteur».

Une rentrée parlementaire avancée

Pour montrer que l’exécutif se saisit des dossiers prioritaires aux yeux des Français, l’emploi notamment, la rentrée parlementaire a avancé la rentrée parlementaire. La session extraordinaire exceptionnelle, prévue initialement le 24 septembre, a été avancée au 10 octobre. Les emplois d’avenir y seront débattus, tout comme la grande loi sur le Logement. Très vite, la proposition de loi du député socialiste François Brottes sur la tarification sociale de l’énergie devrait être examinée.

Maud Pierron
Newsletter
La MATINALE

Recevez chaque matin
l'actualité du jour

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr