Lucille Cailly, joueuse de poker professionnelle
Lucille Cailly, joueuse de poker professionnelle - Card Player

M. S.

Main event (Droit d'entrée: 1.600 euros): «Un challenge de jouer ElkY»

«Je suis à la table d’ElkY [le futur vainqueur]. C’est un vrai challenge que de jouer avec l’un des meilleurs joueurs de tournois au monde. Je double mes jetons de départ assez rapidement... mais la suite ne sera que perte de jetons après perte de jetons sur des coups improbables, constamment face au même joueur. J’ai l’impression de ne plus pouvoir rien faire. La mauvaise carte finit toujours par arriver. Mais je reste assez contente de mon jeu, à l’exception d’un coup que j’ai joué en ayant peur de sortir du tournoi, ce qui m’a fait faire une grossière erreur. Mon bourreau du jour procèdera ensuite à mon élimination. Je sors du tournoi dépitée et frustrée. C’est d’autant plus dur que le tournoi a lieu chez Barrière, la maison en quelque sorte, là où tous les joueurs sponsorisés de la Team avaient envie de faire leurs preuves».

Ladies (Droit d'entrée: 150 euros): Pour décompresser

«J’ai joué ce tournoi pour me calmer suite à ma sortie du main et rejoindre quelques amies joueuses, rencontrées sur le circuit. Contre toute attente, j’ai bien joué et suis sortie sur un coup standard, inévitable et pas spécialement moche. Je perds avec un as bien accompagné face à une paire, un classique...»

Le Deepstack (Droit d'entrée: 560 euros): Le calice jusqu'à la lie

«Je pensais en avoir fini pour le week-end. J’étais découragée et très pessimiste. Mais après diner, des amis joueurs me persuadent de jouer ce tournoi. Je suis calmée et capable de jouer correctement donc pourquoi pas. Mais, on ne change pas une équipe qui perd… Après avoir gagné quelques beaux coups, je me retrouve à tapis avec les As contre les Dames pour un pot gigantesque. Mon adversaire finira avec une couleur à une carte...  A ce moment-là, je suis sonnée. Je n’en peux plus et surtout, je n’y crois plus. Après une discussion avec Benjamin Pollak qui m’a un peu apaisée, j’ai rejoins ma chambre pour en finir avec cette journée. Un horrible samedi».

Le 175 KO (Droit d'entrée: 175 euros): La victoire devant 48 joueurs

«Après une bonne nuit de sommeil, j’ai chassé mes idées noires. Je décide de faire le dernier tournoi de cette avant dernière étape du Barrière Poker Tour. Je le joue pour m’amuser, détendue, libérée de la pression dispensable que je m’inflige ces derniers temps. Est-ce le changement d’attitude ou une simple coïncidence, je ne sais pas, mais tout s’est passé comme sur des roulettes. J’ai eu beaucoup de jetons dès le début du tournoi, je ne me suis jamais retrouvée en difficulté et j’ai finalement gagné en sortant 9 joueurs [dans ce tournoi, chaque adversaire éliminé vous rapporte de l'argent]. C’est une petite victoire mais elle reste très utile car elle me remet un peu en confiance et surtout elle m’a fait me rendre compte de l’urgence de retrouver un esprit compétitif, combatif et conquérant».