Usine d'incinération des déchets à Fos sur Mer.
Usine d'incinération des déchets à Fos sur Mer.

Audrey Chauvet

Bien, mais peut mieux faire. Le bulletin de rentrée environnemental de la France n’est pas vraiment à la hauteur des espérances suscitées par le Grenelle de l’environnement. Un rapport commandé par le ministère de l’Ecologie à la veille de la première conférence environnementale montre que sur les  trente indicateurs de progrès permettant de mesurer le chemin parcouru pour atteindre les objectifs fixés pour 2020 par le Grenelle, des efforts importants restent à faire notamment concernant l'agriculture biologique, les émissions de gaz à effet de serre et l'usage des pesticides.

Progrès pour les déchets, statu quo pour les pesticides

Les meilleurs élèves sont les déchets: la production d'ordures ménagères non recyclées est passée de 391kg par habitant et par an en 2007 à 374kg en 2009. Encore un petit effort pour atteindre l'objectif de 363kg en 2013. Le recyclage se développe en parallèle, passé de 31% en 2006 à 35% en 2010: l'objectif 2012 est donc déjà atteint depuis deux ans. Le secteur des transports a aussi bien progressé, avec une baisse de ses émissions de gaz à effet de serre depuis 2002, notamment en raison de la baisse des émissions des voitures neuves et de la progression des transports en commun.

Peut mieux faire en revanche pour la construction de bâtiments basse consommation et le développement des énergies renouvelables: leur part dans l'énergie consommée était de 10% en 2006 et 13,1% en 2011, contre 23% prévus en 2020. Bonnet d’âne pour l’artificialisation des sols, qui a encore progressé, pour l’usage des pesticides dans l’agriculture qui devait diminuer de moitié entre 2008 et 2018 mais qui est encore très loin du compte, et pour la concentration de particules fines dans l’air, qui progresse toujours.

Ces indicateurs serviront de base aux travaux de la conférence environnementale, qui se tiendra les 14 et 15 septembre, et réunira les associations, ONG, syndicats et membres du gouvernement autour de plusieurs grands thèmes: énergie, biodiversité, risques sanitaires liés à l’environnement, fiscalité écologique et gouvernance environnementale.