Les ONG préparent la conférence environnementale dans une ambiance «studieuse»

0 contributions
Publié le 30 août 2012.

ENVIRONNEMENT - Les associations et syndicats ont rencontré mercredi soir la ministre de l'Ecologie pour préparer les tables rondes de la rentrée...

«Atmosphère studieuse», «gage de sérieux»: la réunion de préparation de la conférence environnementale, organisée par le ministère de l’Ecologie les 14 et 15 septembre prochains, a mis les ONG dans de bonnes dispositions. Réunies mercredi après-midi pour discuter de la méthode et des thèmes abordés durant cette réunion qui se veut être à la hauteur de la conférence sociale de juillet, les représentants de la société civile en sont ressortis avec le sentiment d’avoir été entendus et pris au sérieux.

La santé fait son entrée dans les débats

«Nous sommes très satisfaits de ce processus qui relance une dynamique qui s’était infléchie depuis deux-trois ans», estime François Veillerette, représentant Ecologie sans frontières et le Rassemblement pour la planète. Après les déceptions issues d’un Grenelle de l’environnement qui était un «one shot», les associations espèrent que la tenue annuelle d’une conférence multipartite sur l’environnement permettra de lancer des actions «sur tout le quinquennat»: «Ces réunions annuelles pendant cinq ans sont un gage de sérieux», déclare François Veillerette à 20 Minutes.

Quant aux thèmes qui seront abordés lors des tables rondes, les ONG en sont également satisfaites. Des thèmes transversaux, comme l’agriculture, se retrouveront à plusieurs reprises: les tables rondes biodiversité, santé et alimentation aborderont le sujet. La santé environnementale sera d’ailleurs un des nouveaux thèmes que les associations se félicitent de voir traité: «Traiter la question de la santé liée à l’environnement permettrait à moyen terme de faire des économies pour le système de santé, pense François Veillerette. La transition écologique doit être un moteur de l’économie et de l’emploi, mais également d’économies en termes de dépense publique.»

Amorcer la transition écologique

Les associations ont en effet bien pris conscience de l’importance des aspects économiques et sociaux dans le débat sur l’environnement. «Cette conférence doit relancer l’écologie et travailler sur une planification économique qui permettra de créer des emplois verts, réagit pour 20 Minutes Serge Orru, directeur du WWF France. C’est une réplique offensive aux plans sociaux, nous devons déclarer la guerre au chômage.» Pour cela, la parole des syndicats sera mise au même plan que celle des associations de défense de l’environnement.

Quant au sujet sensible de l’énergie, Serge Orru a trouvé la ministre «ouverte aux débats». «Lancer le débat sur la transition énergétique sera intéressant, même si on ne se débarrassera pas du nucléaire du jour au lendemain», pense le directeur du WWF. De son côté, France Nature Environnement reste inquiète: «Les récentes déclarations du ministre du redressement productif comme celles du ministre de l’intérieur ne posent pas les conditions d’un débat serein à propos de l’avenir énergétique de la France, écrit l’association. Cet engouement de deux membres du gouvernement pour l’énergie nucléaire, voire pour les gaz de schiste, donnent l’impression que la place de l’atome dans le futur bouquet énergétique est déjà définie et que tout débat est inutile.» Réponse les 14 et 15 septembre prochains, pour la première édition de cette conférence environnementale qui veut faire oublier le Grenelle de l’environnement du gouvernement précédent.

Audrey Chauvet
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr