Un hamburger
Un hamburger

A.C.

Pour 6,50 euros, on peut avoir un hamburger, une frite et une boisson. Pas cher. Pourtant, d’après les calculs du Center for investigative reporting (CIR), une association de journalistes d’investigation américains, les fast-foods ont un coût bien plus élevé qu’il n’y paraît pour la planète. Vidéo à l’appui, ils ont décomposé ce qui se cache derrière le Big Mac.

49 milliards de burgers consommés par an aux Etats-Unis

Premier coût pour la planète: celui des émissions de CO2 liées à l’élevage bovin. Si un Américain mange en moyenne trois hamburgers par semaine, multiplié par 313 millions de bouches carnivores, on arrive à près de 49 milliards de burgers consommés par an aux Etats-Unis.

Dans le monde, le bétail occupe 30% des terres, en comptant les champs utilisés pour produire leur alimentation. Parfois, les terres cultivées sont prises sur des forêts, réduisant ainsi les capacités d’absorption du CO2 par la végétation. Souvent, les cultures se font à grand coups de pesticides et d’irrigation, augmentant ainsi les émissions de carbone et la consommation d’eau. Ainsi, selon les calculs du CIR, un sandwich contenant un steak d’environ 110 grammes, le fameux «quarter pounder» américain, émet presque 3 kilos de CO2. Remultiplié par 49 milliards, c’est l’équivalent de 34 centrales à charbon annuellement...