Un iceberg au large de la côte du Groenland, en juillet 2007.
Un iceberg au large de la côte du Groenland, en juillet 2007.

Audrey Chauvet

L’été est déjà bien avancé au Groenland: selon les observations par satellite, 97% de ses glaces ont fondu au 12 juillet. Habituellement, ce sont environ 50% des glaces qui fondent pendant l’été, aux plus basses altitudes. Cette année, même les pics montagneux ont connu un dégel comme il ne s’en était pas produit depuis 1889. «Nous avons tous été surpris», explique Thomas Mote, climatologue à l’université américaine de Géorgie, cité par le New Scientist.

Surpris mais pas inquiets outre mesure, précisent les scientifiques: une fonte aussi importante semble se produire environ tous les 150 ans et il y a une dizaine d’années, environ 75% des glaces n’avaient pas résisté à l’été. Thomas Mote précise toutefois qu’il y aurait lieu de se faire du souci si une telle situation se représentait dans moins de dix ans, car cela mettrait en péril la stabilité de la couche de glace et pourrait provoquer la formation d’énormes icebergs comme celui qui s’est détaché du glacier Petermann courant juillet. Selon les climatologues, c’est la poche d’air chaud responsable de la canicule aux Etats-Unis qui serait la cause de cette fonte inhabituelle.