Etats-Unis: victime du gaz de schiste un gros producteur de charbon dépose le bilan

2 contributions
Publié le 10 juillet 2012.

Patriot Coal, l'un des principaux producteurs américains de charbon, a déposé son bilan, victime de l'afflux massif de gaz de schiste bon marché qui lui a volé ses marchés auprès des centrales électriques, selon un communiqué diffusé lundi soir.

Patriot a souligné avoir plié devant "la série de défis auxquels est confrontée l'industrie charbonnière américaine, dont la réduction de la demande pour le charbon thermique (pour centrales électriques) aux Etats-Unis résultant de la compétition d'un gaz naturel bon marché", l'existence de "réglementations environnementales exigeantes qui affectent le coût de production et d'utilisation du charbon" et une conjoncture économique morose.

Le groupe compte utiliser la protection offerte par le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites pour se réorganiser financièrement, sous l'égide de la justice. Il a obtenu d'un syndicat bancaire mené par Citigroup, Barclays et Bank of America un crédit de 802 millions de dollars qui va lui permettre de financer ses opérations pendant sa restructuration.

Le groupe, qui exploite douze sites miniers dans les Appalaches (est du pays) et dans le bassin de l'Illinois (nord), a souligné que ses opérations d'extraction et d'acheminement du charbon produit continueraient normalement pendant toute la période de redressement judiciaire.

Patriot a expliqué que pour tenter de compenser la baisse des prix du charbon sur le marché américain et l'annulation des contrats qui le liaient à certains gros clients, il avait engagé récemment une offensive à l'export.

Patriot, qui est basé à Saint-Louis (Missouri) dans le centre du pays, a été déficitaire au cours de ses deux derniers exercices. En 2011, le groupe a perdu 139 millions de dollars sur des ventes de 2,4 milliards de dollars.

Employant 4.300 personnes, Patriot affirme contrôler des réserves (prouvées et probables) de 1,9 milliard de tonnes de charbon.

Depuis l'apparition des premières rumeurs de faillite, vendredi, le titre Patriot a perdu les deux-tiers de sa valeur, tombant de 2,20 dollars à 0,61 dollar. Le groupe ne valait donc plus lundi soir que 56 millions en Bourse.

© 2012 AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr