Les quatre centrales nucléaires de la Suisse sont capables de résister à un grave séisme et ne provoqueraient pas de danger pour les habitants et l'environnement, a indiqué lundi l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN).
Les quatre centrales nucléaires de la Suisse sont capables de résister à un grave séisme et ne provoqueraient pas de danger pour les habitants et l'environnement, a indiqué lundi l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN).

© 2012 AFP

Les quatre centrales nucléaires de la Suisse sont capables de résister à un grave séisme et ne provoqueraient pas de danger pour les habitants et l'environnement, a indiqué lundi l'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN).

"Les centrales nucléaires suisses résistent à un tremblement de terre comme il s’en produit au maximum un tous les 10.000 ans", a souligné Georg Schwarz, responsable de la division Centrales nucléaires, cité dans un communiqué de l'IFSN.

Selon ce dernier, "la protection de la population et de l’environnement face à une dose de radioactivité trop élevée est garantie".

Le refroidissement du coeur de la centrale et le refroidissement des piscines de stockage d'éléments combustibles restent garantis en cas de tremblement de terre, a poursuivi l'organisation, qui a passé au crible les démonstrations de maîtrise des séismes menées par les exploitants.

"La limite légale de dose de radioactivité de 100 millisievert est nettement respectée lors de ces incidents", a indiqué l'IFSN.

Pour la centrale de Mühleberg (ouest de la Suisse), l'exploitant a également vérifié la résistance de l'installation face à une défaillance d'un barrage hydraulique situé à proximité.

Les autorités helvétiques avaient appelé les exploitants à vérifier la résistance des centrales nucléaires face à un tremblement de terre et une crue après l'accident nucléaire survenu au Japon.

Le séisme et le tsunami du 11 mars 2011 avaient provoqué un accident nucléaire à la centrale de Fukushima, la plus grave catastrophe atomique depuis celle de Tchernobyl en 1986.

En septembre 2011, le parlement suisse avait approuvé la sortie progressive du nucléaire. La Suisse compte actuellement cinq réacteurs nucléaires, qui seront mis progressivement hors service d'ici à 2034.