L'avion solaire expérimental Solar Impulse s'est envolé vendredi matin de l'aéroport de Rabat en direction de Madrid, avant de retourner à son point de départ, la Suisse, selon un journaliste de l'AFP sur place.
L'avion solaire expérimental Solar Impulse s'est envolé vendredi matin de l'aéroport de Rabat en direction de Madrid, avant de retourner à son point de départ, la Suisse, selon un journaliste de l'AFP sur place.

© 2012 AFP

L'avion solaire expérimental Solar Impulse s'est envolé vendredi matin de l'aéroport de Rabat en direction de Madrid, avant de retourner à son point de départ, la Suisse, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Piloté par Bertrand Piccard, l'avion expérimental, qui vole sans carburant, a décollé peu après O6H00 locale (07H00 GMT) en direction de l'aéroport de Barajas à Madrid.

La date exacte du retour en Suisse n'est pas connue pour l'instant.

Solar Impulse était parti le 24 mai de Payerne, en Suisse, et avait atterri le 5 juin à Rabat, après une escale à Madrid, puis avait gagné le 22 juin Ouarzazate, dans le Sud marocain.

Ouarzazate a été choisi pour abriter la plus grande centrale solaire du monde, dotée d'une capacité de 500 MW à l'horizon 2015.

Le royaume devrait ainsi produire à terme quelque 4.000 MW d'énergies renouvelables, pour moitié éolienne et moitié solaire.

Ce premier vol intercontinental est considéré par l'équipe suisse de Solar Impulse comme un "essai" avant un tour du monde prévu en 2014.

Très fragile, cet oiseau des airs en fibre de carbonne -qui a le poids d'une petite berline et l'envergure d'un Airbus- est mû par quatre moteurs électriques, d'une puissance de 10 chevaux chacun, alimentés par 12.000 cellules photoélectriques couvrant son immense aile.