Les enquêtes publiques relatives à la réalisation de l'aéroport contesté de Notre-Dame des Landes ont été prolongées de deux semaines, a annoncé mardi la préfecture de Loire-Atlantique.
Les enquêtes publiques relatives à la réalisation de l'aéroport contesté de Notre-Dame des Landes ont été prolongées de deux semaines, a annoncé mardi la préfecture de Loire-Atlantique.

© 2012 AFP

Les enquêtes publiques relatives à la réalisation de l'aéroport contesté de Notre-Dame des Landes ont été prolongées de deux semaines, a annoncé mardi la préfecture de Loire-Atlantique.

Les enquêtes devaient être initialement organisées du 21 juin au 23 juillet. Ces enquêtes "seront prolongées jusqu'au mardi 7 août à 12h00", indique le communiqué de la préfecture.

"Cette prolongation de quinze jours supplémentaires est la durée maximum prévue par la règlementation applicable", précise le texte.

Cette prolongation fait suite à une demande du collectif, opposé à la construction de cet aéroport, qui réclamait le report à septembre de ces enquêtes, considérant qu'elles se déroulent sur des périodes de vacances où de nombreux élus et citoyens sont absents.

Le collectif trouvait également insuffisante la durée de quatre semaines prévue pour ces enquêtes.

Cinq enquêtes publiques sont organisées du 21 juin au 7 août, dont deux, dites "loi sur l'eau", auront notamment pour objectif d'évaluer "l'impact de l'aéroport et de sa desserte routière sur l'eau et les milieux aquatiques".

L'aéroport doit être construit par le groupe Vinci d'ici à 2017 à Notre-Dame-des-Landes, à 30 km au nord de Nantes.

Ce projet, validé par l'Etat et soutenu notamment par les élus locaux PS, est contesté par de nombreuses associations qui contestent l'utilité de cette infrastructure et mettent en avant son impact environnemental et son coût.