Les responsables brésiliens ont décidé de reporter à mardi 10H30 (13H30 GMT) les négociations autour du projet de texte final que devraient signer les chefs d'Etat et de gouvernement qui participeront à partir de mercredi au sommet Rio+20 sur le développement durable.
Les responsables brésiliens ont décidé de reporter à mardi 10H30 (13H30 GMT) les négociations autour du projet de texte final que devraient signer les chefs d'Etat et de gouvernement qui participeront à partir de mercredi au sommet Rio+20 sur le développement durable.

© 2012 AFP

Les responsables brésiliens ont décidé de reporter à mardi 10H30 (13H30 GMT) les négociations autour du projet de texte final que devraient signer les chefs d'Etat et de gouvernement qui participeront à partir de mercredi au sommet Rio+20 sur le développement durable.

Les délégués européens, critiquant le manque d'ambition du texte, avaient proposé en début de nuit un texte alternatif concernant trois paragraphes de ce texte sur l'éradication de la pauvreté et la préservation de l'environnement.

Le ministre brésilien des affaires étrangères, Antonio Patriota, qui s'était fait fort que le texte final serait accepté lundi soir, a annoncé peu avant 06h00 GMT que les Brésiliens avaient un texte à proposer, dans lequel ils "avaient fait de leur mieux pour incorporer le maximum" de ce qui avait été demandé par les délégations, "même à la dernière minute".

Ce texte sera accessible à 10H00 GMT et la discussion en séance se tiendra trois heures et demie plus tard.

Les ministre français Nicole Bricq (écologie) et Pascal Canfin (développement) se sont étonnés devant quelques journalistes que le nouveau texte n'ait pas été remis ausitôt aux Européens, pour qu'ils puissent en prendre connaissance. Pour le moment, "il n'y a pas d'accord parce que nous n'avons pas vu le texte", ont-ils dit.

Le projet de document final, intitulé "L'avenir que nous voulons", est un texte de 50 pages, mis au point par les Brésiliens, pays hôte, après que les négociations conduites pendant cinq mois par les Nations unies n'eurent pas abouti.

Le texte doit être ratifié par les 193 pays membres des Nations unies, lors du sommet qui se tient du 20 au 22 juin à Rio, dans la foulée de la conférence Rio+20, qui rappelle le sommet de la Terre, dans cette même ville en 1992, et veut aussi jeter un pont vers les 20 années à venir.