La banque HSBC investit à la source de la croissance

1 contribution
Publié le 13 juin 2012.

ECONOMIE - HSBC annonce un investissement de 100 millions de dollars sur cinq ans dans le domaine de l'eau...

En période de crise économique, les banques cherchent une nouvelle source de profits. Pour HSBC, la croissance pourrait venir des grands bassins fluviaux du monde: la banque a annoncé le lancement de son Programme Eau, un partenariat de 100 millions de dollars (environ 80 millions d’euros) avec les ONG environnementales WWF, Wateraid et Earthwatch. Le but de ce partenariat est de «fournir en eau potable et d’améliorer l’hygiène sanitaire de plus d’un million de personnes», explique HSBC.

Dix bassins pour un quart du PIB mondial

Au-delà de ces bonnes intentions, c’est surtout un investissement pour l’avenir: la banque a évalué la croissance économique des dix plus grands bassins fluviaux jusqu’en 2050. D’ici là, les bassins du Gange, de l’Indus et du Krishna en Inde, du Yangtze, du Huang He, du Huai He et du Hai en Chine, du Nil et du Niger en Afrique et du Danube en Europe centrale représenteront un quart du PIB mondial, soit plus que le PIB combiné des Etats-Unis, du Japon et de l’Allemagne, calcule la banque.

Mais la croissance économique ira de pair avec une utilisation accélérée des ressources en eau  et une éventuelle pénurie mettrait en danger ces prévisions. C’est pourquoi HSBC veut contribuer «à résoudre des problèmes d’approvisionnement en eau et en assainissement». «Un accès universel à une source d'eau potable et à des installations sanitaires pourrait entraîner des bénéfices économiques estimés à 220 milliards de dollars par an. Si l’accès à l'eau potable était généralisé au Brésil, en Inde et en Chine, cela génèrerait déjà un montant équivalent à plus de 113 milliards de dollars», évalue la banque.

800 millions de personnes n’ont pas accès à l’eau potable

Concrètement, le Programme Eau d’HSBC consistera à sensibiliser les populations à la bonne gestion de l’eau et à soutenir les actions des ONG sur place. «Earthwatch va impliquer plus de 100 000 salariés HSBC dans la surveillance et la recherche de ressources en eau douce de par le monde. WaterAid va fournir de l'eau potable à plus d'un million de personnes au Bangladesh, en Inde, au Népal, au Pakistan, au Nigéria et au Ghana. WWF va travailler aux côtés des autorités locales sur la régulation et la préservation de cinq bassins fluviaux prioritaires: le Yangtze, le Gange, le Mékong, le Pantanal et la vallée du Rift», précise HSBC.

Figurant parmi les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), l’accès à l’eau potable et à un système d’assainissement n’est toujours pas assuré pour 800 millions de personnes dans le monde. Selon le rapport d’HSBC, seulement 5% des aides au développement vont à l’assainissement de l’eau dans le monde. 

Audrey Chauvet
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr