Un orang-outan à Bornéo.
Un orang-outan à Bornéo. - FIONA ROGERS/ANUP SH/SOLENT NEWS/SIPA

Eudoxie Jantet

Après le scandale des tortues vivantes en guise de porte-clés en Chine, c’est au tour de l’Asie du Sud-Est de faire parler d’elle. La pétition diffusée sur MesOpinions.com  explique que les orangs-outans femelles sont régulièrement employées pour satisfaire les pulsions sexuelles des clients d’un bordel appelé Keremgpangi au centre de Bornéo (Indonésie), ainsi que de plusieurs autres en Thaïlande.

Cette pétition s’indigne également contre la «découverte à Bornéo d’un orang-outan femelle de 12 ans, qui avait été complètement rasé, lavé et parfumé, et avait même du rouge à lèvres.» La vétérinaire espagnole Karmele Llano, qui a tenté de libérer ces animaux, affirme avoir été «menacée avec des couteaux et des machettes» avant qu’elle ne fasse intervenir 30 agents de la police de l’État. Une fois libérée, la femelle a été emmenée dans un centre de réadaptation pour orangs-outans de Bornéo, BOS Nyaru Menteng.

Une vieille affaire

Le plus étonnant dans cette histoire de zoophilie est que, selon Le Nouvel Observateur, «les faits remontent à 2007 mais l’information a été massivement diffusée il y a quelques semaines seulement».

Rappelons que les orangs-outans sont menacés d’extinction en Indonésie par la déforestation causée par la plantation des palmiers à huile (depuis 1980, 25% des forêts de l’île de Bornéo ont disparu). Il resterait environ 35.000 individus (sources Redapes.org).

Une vidéo (en espagnol) illustre très bien les faits. Vous pourrez également écouter la vétérinaire Karmele Llano parler de la situation des ces animaux en Indonésie.

«Le nouveau-né» de Chanee, pour la protection des gibbons