Un fan d'Harry Potter en juillet 2007, à Londres.
Un fan d'Harry Potter en juillet 2007, à Londres. - SECCHI MARCO/SIPA

Audrey Chauvet

Harry Potter aura-t-il une formule magique pour sauver les chouettes abandonnées? Le personnage de J.K. Rowling et sa fidèle chouette Hedwige ont déclenché un engouement pour ces oiseaux chez les enfants britanniques. Mais au bout de quelques mois ou quelques années, la mode passe ou les parents craquent et les chouettes se retrouvent dans des refuges. Des sanctuaires pour oiseaux de Grande-Bretagne ont ainsi noté une forte hausse du nombre d’oiseaux abandonnés ces derniers mois, rapporte la BBC.

Odeur, serres acérées et tendance à mordre

Selon le responsable d’un refuge du pays de Galles, les gens ne se rendent pas compte qu’une chouette sent fort et n’est pas un animal de compagnie idéal: des serres acérées et une propension à pincer méchamment ne jouent pas en leur faveur. «Nous avons connu une forte augmentation du nombre de chouettes recueillies ces dix dernières années, explique Ian Toothill. Il y a toujours eu un marché pour ces animaux mais depuis Harry Potter, il a doublé, voire triplé.» Son refuge, qui comptait seulement six oiseaux avant la sortie des romans, en accueille maintenant une centaine. «Les chouettes ont besoin d’espace et une grande volière coûte près de 900 livres (1.100 euros)», explique sa collègue Pam Toothill au Mirror, rapportant des exemples de gens gardant les chouettes dans leur chambre à coucher.

Déjà accusé d’avoir favorisé le trafic de chouettes en Inde, Harry Potter aurait donc des effets désastreux sur les oiseaux. Mais ce n’est pas forcément de sa faute: «Les parents ne savent pas dire non aux enfants», déplore Ian Toothill. L’auteur de la saga, J.K.Rowling, a réagi à ce phénomène de mode en rappelant que «si des personnes ont pu être influencées par mes ouvrages et pensent qu’une chouette sera heureuse dans une petite cage chez eux, je voudrais leur dire qu’ils se trompent». Elle conseille plutôt de parrainer une chouette vivant dans un parc pour les oiseaux. Détenir une chouette n’est pas illégal et ne nécessite aucune autorisation au Royaume-Uni, mais les relâcher dans la nature est passible d’une amende de 5.000 livres ou d’une peine de six mois d’emprisonnement.