Fuite de gaz en mer du Nord: Total n'exclut pas une explosion

11 contributions
Publié le 28 mars 2012.

ACCIDENT - Cette fuite sur la plateforme Elgin, située à environ 240 kilomètres au large de la ville écossaise d'Aberdeen, pourrait être plus grave que prévue...

Une torchère brûle toujours ce mercredi sur une plateforme de Total en mer du Nord évacuée en raison d'une fuite de gaz qui perdure depuis dimanche, a reconnu le groupe pétrolier français. Moins de deux ans après l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon au large de la Louisiane (Etats-Unis), le 20 avril 2010, des experts s'interrogeaient sur des risques d'explosion.

«La torchère brûle, comme c'est normalement le cas sur une plateforme», a déclaré à l'AFP un porte-parole de la compagnie, Brian O'Neill, sans donner plus de détails. La torchère sert à évacuer en les brûlant les gaz résiduels. Cependant «le vent pousse le panache de gaz dans une direction opposée à celle de cette torche», a précisé le directeur de la santé, la sécurité et l'environnement chez Total, David Hainsworth. «Selon les prévisions météorologiques, le vent va souffler dans la même direction pendant cinq à six jours et nous étudions les différentes options pour éteindre la torche», a-t-il ajouté sur BBC mardi soir.

«Une substance très toxique et inflammable»

«Nous avons affaire à une substance très toxique et inflammable. (...) La question doit être abordée avec énormement de prudence», a estimé de son côté Simon Boxall, océanographe à l'université de Southampton, en soulignant le risque d'explosion sur la BBC, mardi. Total a reconnu qu'il s'agissait du «plus gros incident» pour le groupe «en mer du Nord depuis au moins dix ans».

Cette fuite sur la plateforme Elgin, à environ 240 kilomètres au large de la ville écossaise d'Aberdeen, a entraîné la mise en place d'une zone d'exclusion maritime et aérienne et l'évacuation par précaution de plus de 300 personnes. L'alimentation a été coupée sur la plateforme, l'un des deux principaux gisements gaziers exploités par le groupe français Total en mer du Nord britannique. Dans son dernier communiqué mardi soir, Total précisait que «la fuite se poursuivait, même si la situation restait stable».

Deux vols de reconnaissance ont eu lieu mardi, et deux autres doivent être conduits ce mercredi. «Tous nos efforts se concentrent pour contrôler la fuite de gaz», a assuré Total.

© 2012 AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr