La carte de France des combats environnementaux publiée par France Nature Environnement, le 23 janvier 2012.
La carte de France des combats environnementaux publiée par France Nature Environnement, le 23 janvier 2012. - FNE

© 2012 AFP

De l'arrêt de la centrale nucléaire alsacienne de Fessenheim à l'abandon de l'extension de l'aéroport de Mayotte, en passant par l'EPR de Flamanville ou les ours pyrénéens, France Nature Environnement a présenté lundi sa «carte de France des combats à gagner» pour l'environnement. La carte établie par la fédération écologiste représentant quelque 3.000 associations de défense de la nature vise à alerter les candidats à la présidentielle, dont plusieurs participeront samedi au Congrès de FNE à Montreuil (Seine-Saint-Denis).

Mettre en avant les bonnes initiatives

Pour accompagner leurs propres propositions, regroupées dans un «Appel des 3.000» adressé aux partis politiques, les fédérations régionales de FNE ont recensé une trentaine de «combats à gagner» et, en parallèle, presque autant d'«initiatives à encourager», a indiqué Grégoire Lejonc, coordinateur du projet. Parmi ces «combats emblématiques»: l'arrêt de la centrale de Fessenheim, la plus ancienne de France et de la construction de l'EPR à Flamanville, le rejet des prospections pétrolières en Méditerranée ou des gaz de schiste, l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ou d'une nouvelle piste à celui de Mayotte, ou encore le renforcement de la protection des ours dans les Pyrénées.

«Un certain nombre de ces combats sont connus, mais d'autres le sont moins comme le rejet des boues de dragage en mer sans contrôle» en Bretagne, selon Grégoire Lejonc, qui souligne que ces combats portent sur des thèmes variés comme l'énergie, l'agriculture ou la biodiversité. Ne souhaitant pas se cantonner aux seuls «points noirs» de l'environnement, FNE met aussi en avant les bonnes initiatives existantes pour montrer que, «en les généralisant, on a déjà les clés de la transition écologique». Des initiatives qui peuvent porter sur le développement de l'agriculture biologique ou la restauration des «corridors» pour ne plus entraver les migrations de certains poissons sur l'axe Loire-Allier.

Les candidats à la présidentielle François Bayrou (MoDem), François Hollande (PS), Eva Joly (EELV), Corinne Lepage (Cap21) et Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) sont attendus samedi au congrès de la fédération écologiste pour évoquer leurs propositions en matière d'environnement.

>> La carte de France de FNE