Guyane: Sarkozy annonce la création d'une université de la biodiversité

29 contributions
Publié le 21 janvier 2012.

PLANETE - L'objectif sera d'étudier «les espèces, la biodiversité de la forêt et les possibilités médicamenteuses» qu'elle peut offrir, a indiqué le président de la république...

Le président Nicolas Sarkozy, en déplacement en Guyane d'où il doit présenter dimanche ses voeux aux Français d'outre-mer, a annoncé ce samedi la future création d'une «université de la biodiversité» en Guyane. Ce département d'outre-mer, qui deviendra une collectivité unique en 2014, est presqu'entièrement recouvert par la forêt amazonienne. C'est dans ce cadre, s'exprimant devant des chefs coutumiers, dans le village de Taluen sur la commune de Maripasoula, que le chef de l'Etat a fait cette annonce.

«On va bientôt créer ici une université de la biodiversité pour étudier les espèces, la biodiversité de la forêt et les possibilités médicamenteuses» qu'elle peut offrir, a affirmé M. Sarkozy. «Les financements sont trouvés, c'est l'Université Antilles-Guyane qui va développer les laboratoires» de cette future université, a-t-il ajouté.

La forêt amazonienne guyanaise possède «une grande richesse biologique»

Selon le directeur du Parc Amazonie-Guyane --lequel, avec ses 3,4 millions d'hectares, couvre presque toute la moitié sud du département-- la forêt amazonienne guyanaise est «dans un excellent état de conservation, c'est un milieu protégé et elle a une grande richesse biologique».

Avant de prendre la parole, le président Sarkozy avait visité le village amérindien de Twenké. C'est en pirogue à moteur qu'il s'est rendu de Twenké à Taluen sur les rives du fleuve Maroni. Dans son esquif avaient également pris place les ministres Nathalie Kosciusko-Morizet (Ecologie), Claude Guéant (Intérieur) et Marie-Luce Penchard (Outre-mer), ainsi que les anciens ministres Dominique Perben et Jean-Marie Bockel.

Lors de sa visite, Nicolas Sarkozy a aussi annoncé aux habitants de Marisapoula que le PAPA (Plan d'accompagnement du parc amazonien) allait être «prolongé de deux ans, de manière que vous puissiez avoir l'électricité, l'eau potable, des écoles et des infrastructures pour la santé».

© 2012 AFP
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr