Grâce à la «diplomatie du panda», le zoo de Beauval va accueillir deux nouveaux pensionnaires

4 contributions
Publié le 13 janvier 2012.

ANIMAUX - Le prêt de pandas par la Chine à des zoos du monde entier relève de très sérieuses tractations diplomatiques...

Leur arrivée devait être annoncée lors du sommet du G20 à Cannes, début novembre, mais la crise grecque a relégué Yuanzi et Huanhuan au second rang. Ces deux pandas géants arriveront de Chine ce dimanche pour être prêtés au zoo de Beauval (Loir-et-Cher). Pour la Chine, le prêt de pandas relève autant de considérations diplomatiques que de conservation de l’espèce.

Un trésor national, estimé à 750.000 euros par an

«En tant que trésor national de la Chine, les pandas géants possèdent une signification symbolique particulière, représentant la confiance mutuelle et l'amitié entre les peuples français et chinois», a expliqué Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine, le 3 décembre dernier lors de la signature de l’accord de location des animaux. Le prêt de pandas est un signe politique de bonne entente avec la Chine, depuis les premiers cadeaux faits dans les années 1940. Un couple de pandas chinois offert aux Etats-Unis avait alors marqué le début de ce qui a été ensuite appelé «diplomatie du panda».

Entre 1957 et 1982, la Chine a offert 23 pandas à neuf pays (l’ex-URSS, la Corée du Nord, le Japon, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’ex6Allemagne de l’Ouest, la France, le Mexique et l’Espagne). En 1973, Yen Yen et Li Li étaient les premiers pandas offerts à la France après la visite de Georges Pompidou à Pékin.

Depuis les années 1980, la Chine ne fait plus cadeau de ses précieux pandas: elle les loue, pour une durée de dix ans en général. Les zoos qui accueillent ces pensionnaires comptent sur leur attractivité pour renflouer les caisses et payer les redevances dues à la Chine. Le directeur du zoo de Beauval, qui va accueillir dimanche Yuanzi et Huanhuan parle d’une opportunité «énorme» mais garde le coût de cette opération confidentielle. Des estimations circulent toutefois, chiffrant à environ 750.000 euros par an le prix de la location des plantigrades.

A bord du Panda Express

Le mâle Yuanzi et la femelle Huanhuan arriveront dimanche à Roissy dans un Boeing 777 à leur effigie, spécialement affrété pour l’occasion, le «FedEx Panda Express». «L’arrivée des pandas géants a permis au zoo de Beauval de renforcer son rôle dans la protection de l’une des espèces les plus menacées au monde. Cela marque le début d’un long partenariat en faveur de programmes de recherche et de conservation entre Beauval et la base de pandas de Chengdu», ajoute Rodolphe Delord, directeur du zoo de Beauval, qui a dû montrer patte blanche avant de recevoir ses précieux pensionnaires. L’Association chinoise des jardins zoologiques a en effet exigé que les conditions d’accueil soient idéales: des cages confortables, remplies de bambous et recréant un environnement «chinois» ont été installées au cœur du Loir-et-Cher.

Un confort nécessaire si le zoo veut faire se reproduire Yuanzi et Huanhuan. S’ils faisaient des petits, ceux-ci seront renvoyés en Chine à l’âge de trois ans: c’est une des clauses du contrat.

Audrey Chauvet
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr