Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, le 1er janvier 2012, à Metz (Moselle).
Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, le 1er janvier 2012, à Metz (Moselle).

Avec Reuters

Des caméras, des systèmes d'alarmes et des équipes cynophiles viendront compléter le dispositif de sécurité des centrales nucléaires en France, annonce ce vendredi le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant.

Le niveau de sécurité des sites français a été mis en cause par l'intrusion, début décembre, de militants de l'organisation écologiste Greenpeace aux abords de plusieurs centrales nucléaires. «On va traquer toutes les failles, si infimes soient-elles (...) Le système de protection passive des centrales va être amélioré», déclare Claude Guéant dans Le Parisien.

Le ministre demande «de meilleurs échanges entre EDF et les gendarmes»

Le ministre annonce en autres des élagages là où la visibilité est gênée par la végétation, des caméras, des clôtures supplémentaires, des systèmes d'alarmes sonores et des équipes cynophiles.

«EDF a d'ores et déjà programmé les moyens financiers» pour mettre en place ces dispositifs, ajoute le ministre, qui demande aussi «de meilleurs échanges entre EDF et les gendarmes».