Couvercle de la cuve de l'EPR: l'ASN veut surveiller de près la réparation

© 2011 AFP

— 

L'Autorité de sûreté nucléaire a assuré mercredi qu'elle allait surveiller de près la remise en conformité par Areva NP du couvercle destiné à la cuve du futur réacteur EPR de Flamanville (Manche), après avoir accepté la méthode de réparation proposée par cette entreprise. Des défauts au niveau des soudures situées sur ce couvercle et des adaptateurs permettant notamment le passage des tiges des mécanismes de commandes, avaient été détectées à l'automne 2010 par Areva. Dans une note publiée en avril, l'ASN avait indiqué avoir autorisé l'entreprise à effectuer les réparations proposées.

Un contrôle approfondi des beurrages est nécessaire

En juin, un nouvel écart a été constaté lors de ces opérations. La couche de métal appelée «beurrage» située sous les soudures s'est avérée être «d'une épaisseur insuffisante», explique l'ASN dans une note d'information. Le beurrage, qui contribue à la résistance mécanique du couvercle, permet aussi de faire les soudures dans de bonnes conditions. «La majorité des défauts observés dans les soudures ne présentent pas, de part leur faible taille, de nocivité particulière», note l'ASN, tout en relevant «une dérive du procédé de soudage».

En revanche, la réalisation de soudures sur un beurrage d'épaisseur insuffisante «pourrait générer des fissures dans le couvercle de la cuve, sous le beurrage», souligne l'ASN. «Une réparation et un contrôle approfondi des beurrages concernés sont donc nécessaires», ajoute-t-elle. L'Autorité de sûreté qui entend procéder «à une surveillance renforcée de cette réparation», assure que le couvercle de la cuve «ne pourra être installé sur le réacteur EPR» que si elle le déclare «expressément conforme aux exigences techniques de la réglementation».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.