Un des derniers spécimens de rhinocéros blanc, dans une réserve au Kenya, en janvier 2010.
Un des derniers spécimens de rhinocéros blanc, dans une réserve au Kenya, en janvier 2010.

© 2011 AFP

L'Afrique du Sud, confrontée à un massacre sans précédent de ses rhinocéros, étudie la possibilité de les décorner un à un pour décourager les braconniers, mais songe surtout à interdire totalement la chasse légale, a affirmé lundi la ministre de l'Environnement Edna Molewa. «Nous n'avons pas dit que nous allons les décorner, a précisé la ministre, mais une étude sur l'impact d'un décornement a été lancée, et les conclusions en seront connues dans les trois prochains mois». La mesure la plus efficace serait d'imposer immédiatement un moratoire sur la chasse légale, qui donne lieu à des abus dans l'attribution des permis, selon la ministre.

Un moratoire sur la chasse au rhinocéros

Fin août, 279 rhinos avaient été tués illégalement en Afrique du Sud depuis le début de l'année, uniquement pour alimenter en corne le marché de la médecine traditionnelle asiatique. En 2010, le bilan s'était établi à 333 animaux tués, contre treize en 2007. Selon une estimation des Nations unies, la corne de rhino se vend actuellement à peu près au prix de l'or. A ce rythme, estiment les experts, le maintien de la population sera menacé d'ici moins de deux ans.

«La chasse illégale et les abus dans le système des permis sont probablement les principales menaces sur la survie des rhinos à l'état sauvage dans un proche avenir», a assuré Edna Molewa, qui a demandé aux gouvernements provinciaux «d'étudier la possibilité d'instaurer un moratoire sur la chasse au rhino». «Nous disons que nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour combattre ce fléau du braconnage de rhinocéros», a-t-elle promis. En 2011, 130 chasseurs possèdent un permis pour abattre des rhinos, a-t-elle précisé. L'Afrique du Sud autorise la chasse au rhinocéros blanc (plus répandu que son cousin le rhinocéros noir) dont la population est estimée à 18.800 têtes. Cette activité avait rapporté en 2009 environ 49 millions de Rands, soit 4,8 millions d'Euros.