Papier toilette, illustration.
Papier toilette, illustration.

A.C.

Le papier toilette aura-t-il la peau des tigres de Sumatra? Selon une étude menée par le WWF, Greenpeace et le parti écologiste néo-zélandais, la marque Cottonsoft, commercialisée en Nouvelle-Zélande, s’approvisionnerait dans les forêts tropicales indonésiennes, habitat des tigres en voie de disparition. Derrière Cottonsoft, c’est encore une fois le groupe «Asian pulp and paper» qui est ciblé par les ONG pour sa participation active à la déforestation en Indonésie.

Il a fallu dix-huit mois d’enquête pour tracer le papier toilette: Cottonsoft ayant refusé de dévoiler ses sources d’approvisionnement, les ONG ont envoyé des échantillons à des laboratoires américains qui ont analysé les fibres présentes dans les rouleaux. Résultat: des essences tropicales ont été identifiées, confirmant les soupçons des organisations environnementales. Le WWF et Greenpeace ont appelé les distributeurs néo-zélandais à ne plus référencer les produits Cottonsoft, mais le problème serait plus large: selon les estimations des associations, un rouleau de papier toilette sur quatre vendu en Nouvelle-Zélande serait issu de la forêt indonésienne.

Un million d’hectares de forêt disparaît chaque année

De nombreuses marques, Kraft, Nestlé, Unilever, Tesco ou encore Carrefour, ont arrêté de se fournir en papier auprès de «Asian pulp and paper», épinglé à plusieurs reprises pour ses activités en Indonésie. Pour aider le consommateur à y voir plus clair, le WWF a publié un guide des papiers toilette écolos.

La forêt indonésienne abrite environ 400 tigres de Sumatra, une espèce menacée par la déforestation et le braconnage. «Beaucoup de Néo-zélandais seraient choqués de savoir qu’en utilisant du papier toilette Cottonsoft, ils sont littéralement en train d’éliminer une des espèces les plus menacées dans le monde», explique le chargé de campagne de Greenpeace, Nathan Argent. La forêt indonésienne, comme toute forêt tropicale, est aussi un puits de carbone important pour ralentir le réchauffement climatique. Selon le gouvernement indonésien, plus d’un million d’hectares de forêt disparaît dans le pays chaque année.