Comment reconnaître les champs de blé, de colza, de maïs?

SERIE DE L'ETE «20Minutes» vous donne toutes les clés pour ne pas avoir l'air bête face à la nature cet été...

Audrey Chauvet

— 

De gauche à droite: champ de maïs dans la Sarthe, champ de blé avant la moisson dans le Tarn, champ de colza en Loire-Atlantique.

De gauche à droite: champ de maïs dans la Sarthe, champ de blé avant la moisson dans le Tarn, champ de colza en Loire-Atlantique. — GILE MICHEL/SIPA - LANCELOT FREDERIC/SIPA - JS EVRARD/SIPA

Sur la route des vacances, vous admirez les paysages qui défilent. Oh, un champ de… Mais un champ de quoi au juste? Pour ne plus rester bête devant les paysages français,  voilà comment reconnaître les principales cultures de notre pays.

Le plus courant: le champ de blé

Le blé tendre, celui dont on fait le pain, recouvre près de cinq millions d’hectares en France. Autant dire que vous avez de grandes chances d’en croiser. Mais à cette saison, vous ne verrez que de la paille: «Les moissons étaient en avance cette année, elles ont commencé fin juin et à la fin du mois de juillet, il n’y aura plus de blé en épis», explique Gilles Charmet, directeur de recherche à l’Institut national de recherche agronomique (Inra). Au printemps, vous pourriez voir des champs dorés, avec des épis portant la barbe s’il s’agit de blé dur, celui avec lequel on fabrique les pâtes. Ces derniers sont assez difficiles à distinguer de loin de l’orge, dont on fait la bière. En vous approchant, vous pourrez reconnaître le grain de l’orge, «vêtu», alors que celui du blé ne l’est pas.

Un champ de blé après la moisson.


Un champ d'orge.

Le maïs, facile à reconnaître

Il se taille une part de lion dans la surface agricole française malgré son arrivée récente sur le territoire. Originaire d’Amérique, cette céréale est aujourd’hui la plus cultivée au monde. En France le maïs est présent principalement dans le Sud-Ouest et en Bretagne et Pays-de-Loire où il est utilisé pour l’ensilage. Récolté à l’automne, le maïs se présente pendant l’été sous la forme d’une grande plante verte à feuilles allongées. «On voit un plumeau au sommet qui sont les fleurs mâles et des épis en cours de formation, explique Gilles Charmet. On peut aussi déduire qu’il s’agit de maïs si les champs sont arrosés, ce que l’on ne fait plus pour le blé à cette saison.»

Le colza ne carbure pas, le tournesol bronze et la betterave se cache

Cultivé essentiellement pour son huile et pour la fabrication de carburant, le colza, qui forme des grappes de petites fleurs jaunes, est récolté au début de l’été. Donc en cette saison, circulez y a rien à voir.

Le tournesol, lui, expose ses grandes fleurs, de type capitules, au soleil estival. «Mais les fleurons seront tombés à la fin juillet, donc on ne verra qu’une couleur jaunâtre ou marron», précise Gilles Charmet.

Un champ de tournesols.

Si vous partez dans le nord de la France, vous pourrez aussi croiser des champs de betterave, qui sont en fait des racines de 40 à 50 cm de hauteur, ne montrant d’elles qu’un bouquet de feuilles. Idem pour les pommes de terre, essentiellement présentes en Picardie, qui font des fleurs blanches ou violettes au printemps mais qui sont récoltées dès le mois d’août.

Un champ de betteraves. Un champ de pommes de terre.

 

On dirait le Sud…

Les vignes et les vergers de la vallée du Rhône et de la Garonne alignent leurs ceps et leurs arbres fruitiers sur le flanc des collines. Les touffes mauves de lavande sont bien en rang. C’est le moment d’ouvrir la fenêtre et de respirer, vous êtes arrivés.

Des vignobles dans le Languedoc.

Un champ de lavande.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.