Le label PrestaDD, une démarche durable pour des événements éphémères

LABEL PrestaDD veut valoriser les bonnes pratiques environnementales et sociales des entreprises du spectacle...

Audrey Chauvet

— 

Deux techniciennes de plateau montent un projecteur en haut d'un échafaudage le 24 Juin 2002 dans la cour d'honneur du palais des Papes à Avignon.

Deux techniciennes de plateau montent un projecteur en haut d'un échafaudage le 24 Juin 2002 dans la cour d'honneur du palais des Papes à Avignon. — AFP PHOTO BORIS HORVAT

Du durable pour l’éphémère: le label PrestaDD, créé par le Synpase (Syndicat national des prestataires de l’audiovisuel scénique et événementiel) et officiellement lancé le 25 mai, va permettre aux entreprises du spectacle engagées dans une démarche de développement durable de mettre en valeur leurs actions. Car dans les coulisses des concerts, des théâtres ou des festivals se cachent de nombreux enjeux environnementaux, sociaux et économiques: consommation d’énergie, gestion des ressources en eau, recyclage des déchets, traitement des espaces verts, mais aussi prévention des risques pour les salariés ou intégration dans la vie économique et sociale locale deviennent des critères de choix des prestataires pour les organisateurs d’événements.

Un label conçu pour et par les entreprises du spectacle

Elaboré avec la participation des professionnels du secteur afin de coller au mieux à leurs possibilités humaines et financières et d’adapter les exigences à leur activité, le label PrestaDD se compose de plus de 70 critères sur lesquels les entreprises doivent répondre en fournissant des preuves (factures, photos ou bordereaux de suivi des déchets). Un site Web permet aux petites entreprises, qui constituent la majorité du secteur, de préparer facilement leur dossier de labellisation… sans consommer de papier. Pour 150 euros par an, PrestaDD se veut pragmatique, simple et accessible à tous, faisant ainsi la différence avec  des labellisations de type ISO  qui «ne sont pas adaptées à nos entreprises», explique Stanislas Surun, administrateur du Synpase.

Les prestataires du spectacle pourront aussi puiser des idées sur le site de PrestaDD: «Le plus important, c’est le côté didactique de la démarche, insiste Stanislas Surun. Le but est d’aider les entreprises et les accompagner, en mettant à leur disposition une base de bonnes pratiques à partager ou des idées pour améliorer leur manière de travailler.» L’Usine à cinq pattes, constructeur de décors, explique ainsi comment elle a réussi à limiter les rejets toxiques dans les eaux pendant le nettoyage de ses outils, simplement en utilisant une machine qui filtre les particules polluantes contenues dans les peintures.

Les organisateurs de spectacles veulent des prestations «vertes»

Accompagné par Ecocert dans la création de ce label, le Synpase espère atteindre la centaine d’entreprises labellisée d’ici à deux ans. «Il existe peu de démarches aussi complètes et exigeantes», commente Stéphane Anelli, responsable de certification développement durable chez Ecocert. Tous les trois ans, les dossiers de labellisation seront réétudiés afin de mesurer les progrès des entreprises et de remettre à jour le référentiel, dépendant des évolutions des techniques, très rapides dans le domaine du spectacle.

Pour les professionnels, la création de ce label était «urgente et nécessaire», estime Frédérica Legeard-Lemée, responsable administrative chez Contact, installateur de structures et d’éclairages. «Dans le cadre des appels d’offres, on rencontre de plus en plus souvent des critères sur la démarche développement durable, ajoute Patrick Fromentin, directeur associé de Lumière et son, une entreprise qui fournit, entre autres, éclairages, sonorisation ou écrans géants. PrestaDD va nous permettre de répondre à ces demandes.» Pour Stanislas Surun, le label sera aussi un moyen de gagner des marchés dans l’avenir.

Mots-clés :