Un mannequin de Bravissimo, marque britannique de lingerie spécialisée dans les grandes tailles.
Un mannequin de Bravissimo, marque britannique de lingerie spécialisée dans les grandes tailles. - Rex Features/REX/SIPA

A.C.

Depuis quelques mois, le fabricant de lingerie Bravissimo fabrique des bonnets L au Royaume-Uni. Le marché des soutien-gorge grande taille est en pleine croissance: selon plusieurs études européennes, les seins ont tendance à grossir sous l’influence de multiples perturbateurs endocriniens dans notre environnement. Bisphénol A, rejets de médicaments dans les cours d’eaux ou oestrogènes, la dégradation de l’environnement irait de pair avec des troubles du développement hormonal féminin.

Le bisphénol A, un des principaux coupables

Si l’obésité s’accroît en Europe à cause d’une nourriture de plus en plus grasse et sucrée, ce n’est pas pour les scientifiques la seule explication à l’augmentation de la taille des seins: le Dr Marilyn Glenville, nutritionniste spécialisée dans la santé des femmes et des hormones interrogée par 7sur7.be, pense que nous ne pouvons plus échapper aux différentes formes d’oestrogènes présentes dans l’environnement.

En cause, les pilules contraceptives dont on retrouve des résidus dans les cours d’eaux et les nappes phréatiques, mais aussi le bisphénol A, un composé chimique que l’on retrouve dans un très grand nombre de plastiques ou dans des produits cosmétiques. Il agit comme un perturbateur endocrinien et dérègle le développement hormonal normal des femmes: puberté précoce et fortes poitrines seraient ainsi un des effets secondaires de l’absorption de bisphénol A via les aliments.