L'Assemblée générale d'Interpol a adopté lundi, à l'unanimité, à Doha, une résolution soutenant la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées (CITES) et demandant aux forces de police du monde entier de lutter contre les "atteintes à l'environnement".
L'Assemblée générale d'Interpol a adopté lundi, à l'unanimité, à Doha, une résolution soutenant la Convention sur le commerce international des espèces sauvages menacées (CITES) et demandant aux forces de police du monde entier de lutter contre les "atteintes à l'environnement". - Dominique Faget AFP/Archives

© 2010 AFP

Les forces de police du monde entier chargées de lutter contre les "atteintes à l'environnement". C'est ce que souhaite Interpol, l'organisation de police internationale.

«Inquiète de l’influence de la criminalité de l’environnement sur l’économie et la sécurité mondiales» et «constatant que les atteintes à l’environnement ne sont pas limitées par les frontières et mettent à contribution le crime organisé», la résolution AG-2010-RAP-08 d'Interpol «exhorte les pays membres et les organisations partenaires d’Interpol à soutenir l’Organisation (CITES)».

Elle appelle ses membres à «apporter une contribution financière volontaire ou à mettre à disposition du personnel spécialisé au service du Programme Interpol sur les atteintes à l’environnement».

La police pour protéger la faune et la flore en danger

S'adressant aux délégués policiers juste avant le vote, le secrétaire général de la CITES, John Scanlon, avait déclaré: «la faune et la flore en danger ne peuvent être protégés sans vous, sans la police».

«L'adoption de cette résolution est un message très fort envoyé à ceux qui tentent de déposséder les pays de leurs ressources naturelles», a-t-il ajouté. «La communauté policière internationale reconnaît qu'elle doit oeuvrer de concert, sous la direction d'Interpol, afin de déférer devant la justice les criminels de l'environnement».

Dans sa résolution, Interpol stipule que «les services à qui incombe la mission d'appliquer les lois sur l’environnement ont besoin d’être en contact avec Interpol (...) Ils contribuent à la répression aux côtés de la communauté policière internationale».

La CITES, entrée en vigueur sous l'égide de l'ONU en 1975, a déjà inscrit plus de 34.000 espèces sous sa protection dont elle interdit (Annexe I) ou régule (Annexe II) le commerce international.

La 79e Assemblée générale d'Interpol s'est ouverte lundi à Doha, en présence d'un millier de policiers et délégués venus de 188 pays. Elle doit se tenir jusqu'à jeudi.