Quelques patates Amflora, génétiquement modifiées (OGM).
Quelques patates Amflora, génétiquement modifiées (OGM).

A.C. avec AFP

Après Amflora, Amadea. Le géant agrochimique allemand BASF a annoncé ce mardi avoir demandé l'autorisation européenne de cultiver à des fins commerciales une nouvelle pomme de terre OGM pour l'industrie, six mois après avoir obtenu le feu vert à sa pomme de terre Amflora.

Mise sur le marché prévue en 2013 ou 2014

«Nous avons demandé lundi à Bruxelles l'autorisation de notre prochaine pomme de terre, Amadea», destinée comme Amflora à la production d'amidon pour l'industrie et non à l'alimentation, a déclaré le patron de BASF Jürgen Hambrecht dans un communiqué.

BASF espère une mise sur le marché d'Amadea d'ici 2013 à 2014 après avoir obtenu son homologation. Cette nouvelle plante doit venir peu à peu remplacer la première génération de pommes de terres génétiquement modifiées du groupe.

En mars, la Commission européenne avait autorisé la culture d'Amflora, première autorisation pour une plante OGM depuis douze ans.

Et bientôt Fortuna dans les assiettes?

Le groupe allemand travaille par ailleurs toujours au développement d'une autre pomme de terre, résistante au mildiou, une forme de pourriture responsable notamment de la grande famine irlandaise du XIXe siècle, a précisé une porte-parole à l'AFP.

Cette pomme de terre, baptisée Fortuna et destinée à l'alimentation humaine, est basée sur une variété européenne, et contient des gènes d'une pomme de terre sud-américaine, qui lui permettent de résister à cette maladie. Le groupe espère demander son homologation d'ici à la mi-2011.