Un iceberg au large de la côte du Groenland, en juillet 2007.
Un iceberg au large de la côte du Groenland, en juillet 2007. - JOHN MCCONNICO/AP/SIPA

Audrey Chauvet

Cela n’était pas arrivé depuis 1962: un bloc de glace de 260 km2 s’est détaché d’un glacier polaire dans le nord du Groenland. Le glacier Petermann, qui mesure 70 kilomètres de long, a ainsi rétréci d’environ un quart de sa superficie.

La température coupable?

Andreas Muenchow, de l’université de Delaware, a observé le détachement du bloc de glace grâce à des images satellites de la Nasa. Selon lui, il est difficile de savoir si le bloc de glace s’est détaché à cause des températures de l’eau, les mesures n’existant dans cette région que depuis 2003. Le vêlage des glaciers, mécanisme naturel de formation des icebergs, se fait généralement sous les effets des vents, de la marée et de la pression des vagues au niveau de l’embouchure des glaciers.

Un iceberg grand comme quatre fois Manhattan

L’île de glace flotte actuellement dans le détroit de Nares, situé à 1000 km au sud du pôle Nord, entre le Groenland et le Canada. Sa taille impressionnante, deux fois et demi la taille de Paris, et une hauteur atteignant la moitié de l’Empire State Building, fait craindre aux universitaires américains qu’il ne puisse nuire à la navigation s’il se dirigeait vers le sud.

Un immense réservoir d’eau

La calotte glaciaire du Groenland est le plus grand réservoir d’eau douce de l’hémisphère Nord: cet immense iceberg pourrait «alimenter l’ensemble du réseau public d’eau potable américain pendant 120 jours», affirme Andreas Muenchow.

Selon le ministère de l’Environnement canadien, d’importants blocs de glace se sont déjà détachés du glacier Petermann en 2001 et 2008, mais les îles de glace étaient de beaucoup plus petite taille: 86 et 27km2 seulement.