Un chewing-gum très nature

PLANETE Pour préserver la forêt tropicale en mâchant...

A.C.

— 

Récolte de la sève d'un arbre à caoutchouc, en Indonésie.

Récolte de la sève d'un arbre à caoutchouc, en Indonésie. — REUTERS/Tarmizy Harva

Débarrasser les villes des chewing-gums collés au sol en protégeant la forêt tropicale, c’est l’ambition de Chicza, le premier chewing-gum biodégradable et équitable. Fabriqué par un groupement de coopératives mexicaines, ce chewing-gum est composé d’une gomme naturelle, le chicle, à laquelle sont ajoutés du sirop d’agave (un sucre naturel) et des arômes de plantes. Que du naturel, qui se biodégradera au lieu de rester collé au trottoir pendant des années.

Une exception dans le monde des chewing-gums

Les chewing-gums Chicza reprennent les méthodes ancestrales des Mayas pour la fabrication de la gomme à mâcher: le latex est extrait des arbres (appelés «chicozapote»), puis bouilli jusqu’à devenir élastique. Les quelque 2.000 «chicleros» qui effectuent ce travail respectent le rythme naturel des arbres: la récolte du latex n’a lieu que tous les six à sept ans, pour leur laisser le temps de se reconstituer. La zone de récolte du latex, près d’1,3 million d’hectares de forêt dans le Yucatan, a été certifiée FSC (Forest Stewardship Council) pour sa gestion raisonnée des ressources naturelles.

Le résultat est une exception dans le monde très chimique des chewing-gums: une pâte composée à 40% de gomme bio, parfumée avec des essences naturelles de fruits, herbes et épices, naturellement biodégradable. Alors qu’un chewing-gum classique met plusieurs années à disparaître et est très difficile à décoller du bitume, le Chicza se décompose en quelques semaines seulement, comme une feuille morte.

Un chewing-gum presque parfait

L’initiative des chicleros a débuté il y a cinq ans: pour faire face aux énormes coopératives agricoles qui tentaient de mettre la main sur leur forêt, ils ont formé un groupement indépendant, le Consorcio Chiclero. S’inspirant des principes du commerce équitable, ils ont décidé de profiter de l’appétit croissant des Occidentaux pour les produits bio en créant le premier chewing-gum naturel. Grâce à la vente des Chicza, les fermiers ont un revenu six fois plus important qu’en vendant le latex brut.

Le chewing-gum naturel n’a donc que des avantages: il aide à préserver la forêt tropicale, fait vivre des milliers de familles mexicaines et soulage les villes occidentales du fléau des chewing-gums collés sur le trottoir. Son seul défaut: il n’est pour l’instant commercialisé qu’en Grande-Bretagne.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.