Dispersants contre la marée noire: et si le remède était pire que le mal?

8 contributions
Publié le 10 mai 2010.

ENVIRONNEMENT - Les produits chimiques utilisés dans le Golfe du Mexique sont montrés du doigt par des associations...

En utilisant des produits dispersants contre la marée noire, ne risque-t-on pas de créer une autre pollution? L'impact sur l'environnement de ces produits déversés dans le golfe du Mexique inquiète les autorités de Louisiane et les écologistes.

Les responsables des services de santé, de la qualité de l'environnement et des pêcheries de Louisiane ont adressé samedi un courrier au patron de BP, Tony Hayward, lui demandant de fournir davantage d'informations sur l'usage des dispersants. Décryptage.

Comment fonctionnent les dispersants?
Ils agissent comme du détergent pour laver la vaisselle. Concrètement, «ces produits sont conçus pour réduire le pétrole en de petites particules», explique Bob Perciasepe, directeur adjoint de l’Agence américaine de protection de l’environnement.

Que leur reprochent les associations?
«Cette utilisation grandissante de dispersants suscite un certain nombre de questions sur le fait de savoir où finissent par aller ces produits chimiques», estime Larry Schweiger, président de la National Wildlife Federation (NWF), la plus grande organisation privée américaine de défense de la nature avec plus de quatre millions de membres.

Par ailleurs, si le pétrole est réduit en petites particules, plus facilement biodégradables, elles restent présentes dans l’eau.

Qu’y a-t-il dans les dispersants?
Le problème, c’est qu’on ne sait pas trop. Ils sont utilisés depuis longtemps contre les marées noires, mais selon la toxicologiste LuAnn White, de l'Univesité de Tulane à La Nouvelle Orléans, «les dispersants actuels sont d'une nouvelle génération mais nous ne savons pas de quoi ils sont composés car cela est protégé par le secret commercial».

Le dispersant en question s’appelle le Corexist. Il est fabriqué par une firme du Texas, la Nalco Energy Services, qui affirme qu’il contient un bas niveau de substances chimiques nocives. Ces dernières présenterait un risque d’irritation pour les yeux et la peau, mais seraient pas cancérigènes.

Qu’est-ce qui risque d’être touché par les dispersants?
Outre les côtes et l’écosystème de Louisiane, environ 41% des fruits de mer consommés aux Etats-Unis proviennent de cet Etat. Ils risquent de ne pas être consommables pendant plusieurs semaines.

O.R. avec agence
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr