Le Camembert de Normandie, 27 avril 2009.
Le Camembert de Normandie, 27 avril 2009. - TOURNERET / SIPA

Voilà encore une raison de retirer certains aliments de son assiette. Greenpeace a mis en garde ce samedi contre quinze fromages dits «douteux» qui pourraient contenir des OGM. Dans la liste, on trouve: le Maroilles, le Livarot, le Camembert de Normandie, le Pont L'Evêque, le Bie de Meaux, le Brie de Melun, le Chaource, le Langres, le Munster, le Crottin de Chavignol, le Valançay, le Chabichou du Poitou, le Bleu du Vercors, le Bleu des Causses, le Brocciu.

«Ils ne sont pas directement faits à partir des organismes génétiquement modifiés, mais les bêtes desquelles on tire le lait pour faire le fromage sont nourries avec du Soja OGM», explique Sarah Pecas à 20minutes.fr, chargée de campagne OGM chez Greenpeace.

Alimentation à base de Soja OGM

Parmi la cinquantaine de fromages AOC ou AOP (appellation d’origine contrôlée ou protégée), une quinzaine pourraient être issus d’animaux alimentés à ce soja. En France, il faut préciser que 80% des animaux sont nourris aux OGM, selon l’association de défense de l’environnement. Sauf que cette information n’est pas précisée sur l’étiquette des fromages AOC.

A travers ces opérations de communication, Greenpeace souhaite informer les consommateurs que les fromages, même de qualité, peuvent contenir des OGM. La santé du consommateur n’est pas en cause mais pour l’ONG, il s’agit de cohérence. «Si on est contre les OGM, comme s’en réclame la France, manger ce type de fromage revient à les soutenir», reprend Sarah Pecas.


>> Et vous, allez-vous continuer à manger ces 15 fromages?

La carte de Greenpeace:

 



Mots-clés :