La tempête Carmen quitte le pays, la vigilance orange «vent» levée

METEO Une partie de la Gironde reste toutefois en vigilance orange « inondations », mais au niveau de la confluence Garonne-Dordogne...

20 Minutes avec AFP

— 

Des vents violents frappent Nice et Juan les pins

Des vents violents frappent Nice et Juan les pins — Lionel Urman/SIPA

Après avoir balayé notamment la Bretagne, le littoral aquitain et la Corse avec des rafales à plus de 130 km/h, la tempête Carmen a quitté le pays, privant d’électricité encore 11.000 foyers ce mardi matin. En Haute-Corse et en Corse-du-Sud, les deux derniers départements où elle était encore en vigueur, la vigilance orange « vent » a été levée, a indiqué mardi matin météo-France dans son bulletin.

La tempête Carmen quitte la France
La tempête Carmen quitte la France - Météo France

Plusieurs vols à destination ou au départ des aéroports de Bastia et Figari (Ajaccio) avaient été annulés ou déroutés en fin de journée lundi.

>> A lire aussi : 15,1°C, douceur record à Paris pour un 31 décembre

11.000 foyers toujours privés d’électricité

Une partie de la Gironde reste toutefois en vigilance orange « inondations », mais au niveau de la confluence Garonne-Dordogne. Les vents qui accompagnaient Carmen, ont fait un mort. Un homme d’une soixantaine d’années a été tué dimanche par la chute d’un arbre sur sa voiture près de Saint-Jean-Pied-de-Port, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Plusieurs dizaines de milliers de foyers ont été privés d’électricité, et 11.000 l’étaient encore pour toute la nuit de lundi à mardi, dont 4.600 en Bretagne et 5.000 en Aquitaine, selon Enedis qui a précisé dans la soirée de lundi que 1.500 agents et entreprises prestataires étaient mobilisés.

>> A lire aussi : Le verglas responsable de plusieurs accidents de la route dans l'ouest

Bains du Nouvel An annulés

Le ministère de l’Intérieur a annoncé lundi dans la soirée que Carmen avait engendré l’intervention des pompiers à 1.150 reprises.

Dans les départements de la façade atlantique, les risques météo ont conduit plusieurs municipalités à annuler des événements prévus en bord de mer, notamment les bains du Nouvel An qui ont été annulés ou reportés, comme celui d’Anglet (Pyrénées-Atlantiques), reprogrammé pour le 7 janvier.

La mairie de La Rochelle (Charente-Maritime) a annulé le bal du Nouvel An prévu lundi soir sur le Vieux-Port et la ville de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) a interdit l’accès aux plages jusqu’à mardi.