Alsace: Des lampadaires intelligents, qui éclairent juste ce qu’il faut, pour faire des économies

ENVIRONNEMENT La commune d’Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin) expérimente un nouveau dispositif, celui de l’éclairage public à modulation communicante…

Alexia Ighirri

— 

Alsace: Des lampadaires intelligents, qui éclairent juste ce qu'il faut, pour faire des économies

Alsace: Des lampadaires intelligents, qui éclairent juste ce qu'il faut, pour faire des économies — A Ighirri / 20 Minutes

  • La commune d'Illkirch-Graffenstaden expérimente la technologie de modulation communicante de l’éclairage public.
  • Grâce à la communication d'un lampadaire à l’autre, il est possible de moduler les niveaux d’éclairage et de les intensifier lors de passages de piétons, de cyclistes et/ou d’automobiles dans une rue.
  • A la clé, des économies sur le coût annuel de l'éclairage.

Illkirch-Graffenstaden, 17h. Une voiture s’engage dans la rue de Lorraine, l’un des candélabres – tous ne proposaient qu’une douce lueur jusqu’alors – détecte le véhicule et informe les mâts voisins pour qu’ensemble ils illuminent à pleine puissance l’axe de circulation. Trois minutes sans passage plus tard, l’intensité de la lumière baisse à nouveau.

C’est ce qu’on appelle l’éclairage public à modulation communicante. Un dispositif expérimenté depuis avril dans le quartier Village expo d’Illkirch, qui permet – outre les 5.000 euros d’économies en éclairage, dixit la municipalité – de moduler l’éclairage lors de passages de piétons, de cyclistes ou d’automobilistes.

Un système qui peut évoluer

« On a deux niveaux d’intensité : à 10 % quand le détecteur au bout du luminaire ne voit rien et à 90 % de l’intensité quand il y a du passage », chiffre Laurent Oswalt, responsable du service électricité d’Illkirch, chargé de surveiller le fonctionnement de ce nouveau dispositif, quitte à le faire évoluer dans le temps. « Au début on avait programmé chaque mât individuellement. Mais entre ceux qui s’allumaient et ceux qui baissaient, ça faisait montagnes russes. Après un mois, on a décidé de programmer par groupe les lampadaires d’une même rue. »

Avec encore quelques petites surprises : « Un chat sur un muret a été détecté, un chat au sol non, sourit le technicien. C’est selon la marge de tolérance, de sensibilité, de chaque mât. Ce sont des choses qu’on apprend. »

Une première dans l’agglomération strasbourgeoise

Déjà mis en place ailleurs en France, ce système d’éclairage communicant est expérimenté pour la première fois dans l'Eurométropole de Strasbourg dans le cadre d’un lotissement (un dispositif similaire a été instauré dans des parkings ou sur la voie du tram dans Illkirch). Outre le Village expo, il est également testé dans deux autres quartiers d’Illkirch depuis septembre, dans les rues des Pierres et Sous les Platanes à l’occasion des opérations de réaménagement de ces voies plus exactement.

Jean-Pierre habite dans la rue de Lorraine. « Satisfait du système », il n’aurait alors qu’une remarque à faire : « On a l’impression que la diffusion de l’éclairage est plus restreinte qu’avec les anciens. C’est un peu juste sur les placettes ». C’est vrai, les nouveaux mâts n’éclairent que la chaussée et le trottoir. Et à pleine puissance donc que lorsqu’il y a du passage.

>>  A lire aussi: Depuis juillet, les lumières d'Illkirch sont éteintes la nuit

Les lampadaires sont aussi éteints, complètement cette fois, de 1h30 à 4h30 dans le cadre d’une autre initiative de la commune bas-rhinoise pour faire baisser sa facture.

Le coût de l’éclairage baisse de 87 % dans le quartier

Dans le quartier Village Expo, 79 candélabres sont concernés, pour un budget de 131.000 euros. En passant d’une consommation annuelle de 43.800 kwh à 5.500 kwh, le dispositif permet d’abaisser le coût de l’éclairage annuel de ce quartier de 6.570 euros à 825 euros par an (-87 %).

« Depuis une dizaine d’années, Illkirch est à la pointe sur les questions de l’éclairage, de la rénovation, du solaire… Si toutes les communes de France étaient engagées de la même manière, les objectifs du sommet sur le climat seraient tenus, souligne Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole en charge de l’écologie, qui entend inviter début 2018 les élus d’autres communes de l’agglomération à Illkirch pour voir le dispositif. C’est un message sur la question environnementale mais aussi sur les finances : la transition énergétique a un retour sur investissement. »

Leds, modulation ou extinction des lampadaires… Toutes opérations conjuguées, Illkirch a diminué de 18 % en cinq ans sa consommation sur l’éclairage public. Et pourrait en éclairer bien d’autres sur la question des économies d’énergie.