Zoo de Beauval: Comment sera choisi le futur prénom du bébé panda?

ANIMAUX Ce lundi, à 14h, Mini Yuan Zi, le bébé panda né en août dernier au zoo de Beauval, connaîtra enfin son nom officiel, dévoilé par Brigitte Macron herself. Jérome Pouille, spécialiste français des pandas, nous en dit un peu plus…

Propos recueillis par Fabrice Pouliquen

— 

Huan Huan câline son bébé, Mini Yuan Zi, au zoo de Beauval le 28 août 2017.

Huan Huan câline son bébé, Mini Yuan Zi, au zoo de Beauval le 28 août 2017. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

  • A 14h ce lundi, Mini Yuan Zi connaîtra enfin son prénom officiel.
  • Yuan Zi, le prénom de son père, signifie « le fils de celle qui a la tête toute ronde » et Huan Huan, le prénom de sa mère, peut se traduire par « grande joie ».
  • Il est très difficile de pronostiquer le futur prénom du bébé panda du zoo de Beauval, « mais les autorités chinoises veilleront à ce qu’il veut dire quelque chose », explique Jérôme Pouille, grand passionné du plantigrade.

Tapis rouge pourMini Yuan Zi, le premier panda né en France. Ce lundi, à 14h10 précise si on en croit le programme officiel, cette boule de poils de 100 jours tout pile, nouveau résident du zoo de Beauval ( Loir-et-Cher) où il est né le 4 août dernier, connaîtra enfin son prénom. Il y aura du beau monde au baptême, à commencer par la Première dame de France, Brigitte Macron, mais aussi un vice-ministre des Affaires étrangères chinois et un secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères.

Jérôme Pouille se garde bien de faire un pronostic sur le nom choisi. « Aucune information n’a fuité jusqu’à présent et, très franchement, c’est compliqué de deviner le nom d’un panda », confie ce grand passionné du plantigrade, nommé ambassadeur mondial des pandas en 2013 et qui consacre un site Internet d’actualité à l’animal. Mais il y a toutefois quelques règles : Mini Yuan Zi ne s’appellera pas Marcel ! Jérôme Pouille répond aux questions de 20 Minutes

Mini Yuan Zi, ce n’était pas assez bien ?

Non, mini Yuan Zi était juste un surnom. Traditionnellement, la Chine ne nomme pas ses bébés pandas tant qu’ils n’ont pas dépassé les 100 jours, cap en dessous duquel la santé de l’animal reste fragile malgré les progrès de la médecine vétérinaire. Mais c’est difficile aujourd’hui pour les zoos de ne pas parler de leurs bébés pandas dans les 100 premiers jours. D’où l’émergence de ces noms transitoires, non-officiels. Il n’y a pas de règles en la matière : à chaque zoo sa méthode. Puisqu’il s’agit d’un mâle, le parc zoologique de Beauval a nommé son bébé panda en référence à son père Yuan Zi, en y ajoutant juste le préfixe « mini ». Le bébé panda né le 2 juin 2016 au parc Pairi Daiza de Brugelette, en Belgique, était appelé au départ Baby P.

>> Lire aussi: Le bébé panda du zoo de Beauval, Mini Yuan Zi, a fait ses premiers pas

Qui a réellement choisi le prénom de Mini Yuan Zi qui sera révélé ce lundi ? Brigitte Macron ? La Première dame de Chine ?

Non, ce ne sera pas Brigitte Macron. Il a peut-être pu en être question au départ, mais le zoo de Beauval a rapidement précisé les choses : Brigitte Marcon tiendra le rôle de marraine et sera présente ce lundi pour la cérémonie du baptême, mais le prénom, lui, serait choisi par la Première dame chinoise, Peng Liyuan. C’est du moins ce qu’annoncent les communiqués. Il est fort probable, en réalité, que le prénom officiel de Mini Yuan Zi a été tout simplement soumis par le Centre de recherche et de reproduction de pandas géants de Chengdu d’où viennent les parents de Mini Yuan Zi, avec une validation par les autorités chinoises. Cela ne se passe pas toujours ainsi. Des zoos font parfois le choix de soumettre au vote des internautes une préselection de cinq ou six noms. Au Japon, des parcs animaliers ont aussi opté pour le processus inverse, en demandant aux internautes de leur proposer des noms soumis ensuite à un comité de sélection et toujours avec une validation par les autorités chinoises.

Pourquoi la Chine a toujours le dernier mot ?

A l’état naturel, les pandas ne vivent qu’en Chine et ceux vivant dans des zoos à travers le monde restent propriétés de la Chine, y compris ceux nés à l’étranger comme Mini Yuan Zi. Il n’y a que deux exceptions aujourd’hui : deux femelles pandas vivants au Mexique et descendants de parents que la Chine avait donné en guise de cadeaux diplomatiques. Ces deux femelles sont propriétés du Mexique, mais elles sont âgées aujourd’hui et n’ont jamais eu de bébé. Tous les autres restent propriétés de la Chine qui les prête désormais et ne les donne plus. A terme, ces pandas sont destinés à rentrer au pays. Le nom qu’on leur donne est alors forcément chinois. Le plus souvent, il s’agit de deux mots mis cote à cote et qui ont une signification. Ce dernier point est très important pour les autorités chinoises : les prénoms doivent dire quelque chose.

Que veulent dire justement les prénoms de panda ?

Yuan Zi, par exemple, signifie « le fils de celle qui a la tête toute ronde ». Huan Huan, la mère de Mini Yuan Zi, était née en 2008, l’année des Jeux olympiques de Pékin. Le centre de Chengdu avait choisi alors de nommer les pandas nés cette année-là avec les mots composants une phrase d’accueil des JO. Huan Huan peut alors être traduit comme « bienvenue » ou « grande joie ». Le zoo de Schonbrunn à Vienne (Autriche), qui a vu naître plusieurs pandas depuis 2007, a choisi de tous les nommés par un mot composé commençant par Fu, que l’on peut traduire comme « heureux ». Il y a eu ainsi Fu Long (dragon heureux), Fu Hu (tigre heureux), Fu Bao (léopard heureux) et enfin Fu Feng et Fu Ban, nés le 8 août 2016. Fu Feng veut dire phénix heureux et Fu Ban, « heureux compagnon », « heureuse moitié ». C’est donc finalement assez souple. Il n’y a par exemple pas une lettre imposée, en fonction de l’année, pour commencer le prénom du panda comme cela peut exister pour les chiens.

>> Lire aussi: Hongrie: La découverte d'un fossile remet en question les origines du panda géant

Pourquoi cette cérémonie du baptême est si importante ?

Ce moment marque déjà la fin de cette fameuse période critique dans la vie d’un panda. Mini Yuan Zi a désormais de très grandes chances d’atteindre l’âge adulte. Souvent, cette cérémonie précède d’ailleurs de peu la première apparition publique du bébé panda [vendredi, le zoo de Beauval a annoncé cette première apparition pour le 13 janvier]. Surtout, cette cérémonie du baptême fait pleinement partie de la diplomatie du panda. Cette diplomatie consiste pour la Chine à utiliser le plantigrade comme cadeau de prestige afin d’entamer ou d’entretenir des relations internationales. Lorsqu’un zoo organise une cérémonie de baptême pour un bébé panda, un représentant officiel chinois y est forcément invité. Il s’agit le plus souvent de l’ambassadeur de Chine dans le pays en question ou des représentants du ministre chinois des forêts. Lundi, ce sera un vice-ministre des Affaires étrangères chinois.

Mots-clés :