Inquiétant symbole des conséquences de la pollution des océans sur la biodiversité, un crustacé arborant les couleurs rouge et bleue de Pepsi a été pêché la semaine dernière par le Honour Bound, un navire canadien, rapporte The Guardian.

Explications diverses

Le homard a été attrapé au large de la province de Nouveau-Brunswick. Certains pêcheurs pensent qu’il pourrait avoir grandi autour d’une canette. Mais certains doutent qu’une boîte métallique ait réellement pu adhérer au corps de l’animal et pensent qu’il s’agit en réalité d’une image imprimée.

Reste qu’époustouflée par sa découverte, l’une des membres d’équipage, Karissa Lindstrand, a photographié le homard. S’il a fini dans une caisse destinée à la vente, il a quand même relancé le débat sur la pollution marine et les dégâts qu’elle inflige à la faune et la flore.

>> A lire aussi : Un pêcheur remonte un homard bleu dans ses filets en baie de Saint-Brieuc

Mers et océans souillés

Comme l’explique Slate, cinq à treize millions de tonnes de déchets s’accumulent chaque année dans les océans. Une partie est ingérée par des oiseaux de mer ou des poissons. Selon une étude de biologistes australiens du CSIRO (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation), neuf espèces d’oiseaux marins sur dix avalent du plastique accidentellement ou parce qu’ils les confondent avec de la nourriture.

D’ici à 2050, il pourrait y avoir plus de plastique que de poissons en mer explique de son côté la navigatrice britannique Ellen MacArthur. Tout porte à croire que l’on croisera encore dans les années à venir quelques animaux marins arborant les couleurs de multinationales…

>> A lire aussi : L’Homme a fabriqué 8,3 milliards de tonnes de plastique depuis 1950