Nice: Les sangliers se rapprochent des immeubles, une battue est organisée aux portes de la ville

ANIMAUX A cause de la sécheresse, ce nuisible entre dans les jardins pour boire et manger... 

Mathilde Frénois

— 

Illustration d'un sanglier.

Illustration d'un sanglier. — WHITEWOLF/SIPA

  • Organisée par la préfecture des Alpes-Maritimes, la battue administrative a lieu ce jeudi à l’est de Nice.
  • Depuis le 1er juillet, 550 sangliers ont ainsi été abattus.

Satki parcourt les allées entre les tours de l’Ariane depuis 1976. Et cet automne, pour la première fois, cet habitant de l’est de Nice a vu débouler des sangliers sur le bitume. « Une fois j’étais dans le bus, se souvient le quinquagénaire. La seconde, ce sont les chiens de mon fils qui ont aboyé. Deux sangliers étaient cachés sur le côté. »

Rachida aussi a entendu parler de ces animaux sauvages qui se baladent dans le lit du Paillon. « Mais ils ne se promènent pas avec nous non plus », relativise la Niçoise. Afin d’éviter que cette cohabitation ne devienne problématique et pour lutter contre les dégâts, la préfecture des Alpes-Maritimes organise ce jeudi une battue administrative à l’est de Nice. 

« Une espèce qui prolifère »

« Vu l’état de la sécheresse, les sangliers se rapprochent des zones urbaines pour boire et manger. Et ils entrent dans les petites exploitations et les jardins des particuliers », explique Peggy Baudrand, chargée de mission en chasse et faune sauvage au sein de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM). Cette semaine, un Niçois l’a avertie que son jardin a été labouré. La veille, il avait arrosé son potager. Une humidité et une fraîcheur dont se régalent le sanglier, la laie et leurs marcassins.

« C’est une espèce dont les gens se plaignent et qui prolifère sur tout le littoral. On les a repérés, entre autres, à l’est de Nice, mais on ne sait pas avec certitude si nous les trouverons jeudi », précise Peggy Baudrand. Une battue par jour est organisée dans les Alpes-Maritimes, une par semaine uniquement dans la ville de Nice. Et ce sont 550 sangliers qui ont été ainsi abattus dans le département depuis le 1er juillet.