Strasbourg: Passoire thermique, un bâtiment de l'université se transforme en modèle écologique

ECONOMIE D'ENERGIE Dans le cadre des nombreux chantiers de l'Opération campus à Strasbourg, un bâtiment de l'université est en train de se doter de drôles de panneaux isolants en fibre de bois bien plus écolos...

Bruno Poussard

— 

Le bâtiment de l'institut de physiologie et de chimie biologique qui sera bientôt équipé de panneaux biosourcés en fibre de bois se trouve au coeur du camps de l'Esplanade à Strasbourg.

Le bâtiment de l'institut de physiologie et de chimie biologique qui sera bientôt équipé de panneaux biosourcés en fibre de bois se trouve au coeur du camps de l'Esplanade à Strasbourg. — B. Poussard / 20 Minutes.

  • L'université de Strasbourg avance sur son opération campus, de rénovation et de modernisation de ses bâtiments.
  • Elle s'intéresse notamment particulièrement aux questions énergétiques dans ces restructurations.
  • Pour un édifice dédié aux sciences de la vie, une nouvelle forme d'isolation écolo en fibre de bois est actuellement installée.

Les tractopelles et autres grues ont leurs entrées à l’université de Strasbourg. Entre rénovations et constructions, l’opération campus avance sa large modernisation engagée depuis 2009 (et jusqu’en 2023). En plein cœur de l’Esplanade, un bâtiment se dote d’ailleurs d’une drôle de façade écolo dernière génération, à deux pas de la fac de droit.

>> A lire aussi : CARTE. Université de Strasbourg: Où sont les gros chantiers de l'Opération campus

Construit en 1960, l’Institut de physiologie et de chimie biologique (IPCB) doit ainsi quitter son apparence vieillissante tout en cessant d’être une « passoire » thermique. « La facture énergétique de l’université est d’environ dix millions par an, c’est donc un point loin d’être négligeable », insiste Alexia Martin, conductrice d’opération pour l’Unistra.

L'apparence future du bâtiment de l'institut de physiologie et de chimie biologique, au centre du campus de Strasbourg.
L'apparence future du bâtiment de l'institut de physiologie et de chimie biologique, au centre du campus de Strasbourg. - Document Pavatex/Soprema.

Plusieurs stratégies contre les « passoires thermiques »

Des systèmes de chauffage y sont en amélioration. Un futur data center verra la chaleur de ses machines réutilisée. Et une gestion technique centralisée globale est en installation (pour améliorer la consommation en temps réel avec des capteurs). Mais à l’IPCB, c’est un isolant biosourcé (issu la biomasse, la matière organique) qui est disposé sur l’extérieur de l’édifice.

En ciblant la qualité environnementale dès l’appel d’offres de rénovation du bâtiment, l’université a opté pour des panneaux réalisés à base de fibre de bois. « On l’estime plus pérenne dans le temps, c’est un pari sur l’avenir, justifie Alexia Martin. C’est un matériau sain, et qui n’est pas issu des produits pétroliers. » Moins demandeur en maintenance, aussi.

Les panneaux en fibre de bois sont actuellement fixés, avec de la colle et des chevilles, sur la façade du bâtiment.
Les panneaux en fibre de bois sont actuellement fixés, avec de la colle et des chevilles, sur la façade du bâtiment. - B. Poussard / 20 Minutes.

Des plaquettes de bois compressées mais respirantes

Mais de quoi s’agit-il, concrètement ? Réponse de Christian Wendling de l’entreprise spécialisée Pavatex, filiale spécialisée du groupe de construction Soprema, fournisseur des panneaux de 22 centimètres d’épaisseur fixés depuis octobre sur la façade de l’institut : « Ce sont des plaquettes de bois écorchées, défibrées puis largement compressées. » Avec 5% de matières ajoutées toutefois.

>> A lire aussi : VIDEO. Strasbourg: L'incroyable vue de la plus belle chambre de la Maison universitaire internationale

Elles auraient de nombreuses vertus, à en croire les acteurs du marché. « La fibre de bois permet d’isoler de la chaleur comme du froid, tout en restant respirant, complète Jean-Michel Grosselin, directeur de Pavatex en France. Elle demandera moins de chauffage l’hiver, et moins de ventilation l’été. » Une économie de près de 40 % est espérée par l’université.

Des panneaux en fibre de bois issus des Vosges

Egalement voulu plus sûr (même sur la protection des incendies !), avec une meilleure protection acoustique et une plus grande résistance au vieillissement, ce matériau est ainsi fabriqué entre la Suisse et les Vosges (dans l’usine de Golbey, ouverte en 2013) par l’entreprise française, qui a lancé sa toute nouvelle gamme en 2015.

Au-dessus des panneaux en fibre de bois sera par ailleurs fixée une ossature en tôle perforée afin, notamment, de moduler la lumière, sur ce bâtiment modernisé du campus de Strasbourg.
Au-dessus des panneaux en fibre de bois sera par ailleurs fixée une ossature en tôle perforée afin, notamment, de moduler la lumière, sur ce bâtiment modernisé du campus de Strasbourg. - B. Poussard / 20 Minutes.

« Ça représente 450.000 euros en plus sur ce chantier, mais c’est bon en avant phénoménal », insiste l’architecte Steve Jack. D'ici fin 2018 au total, 2.300m2 de ces panneaux seront disposés sur la façade et la toiture de l’IPCB, au cœur du campus strasbourgeois. Quelques écoles et logements sociaux de la région s’y sont déjà mis ces derniers mois.