Depuis le début de l’automne, quatre scientifiques plongent chaque jour dans l’antre de la grotte Cosquer, découverte il y a 26 ans à Marseille. Supervisés par la Direction régionale des affaires culturelles, ils scannent et mesurent l’intérieur de la grotte et ses 500 peintures rupestres vieilles de 18.000 à 27.000 ans, comme le rapportent nos confrères de la Provence.

>> A lire aussi : Lune: Une grotte géante découverte pourrait abriter un jour des astronautes

Reproduction grandeur nature

Ce travail minutieux, qui nécessite aux plongeurs de descendre jusqu’à 37 mètres de profondeurs, devrait durer de long mois. La grotte Cosquer est difficile d’accès, elle est à la fois terrestre et marine. Le matériel utilisé, qui a déjà servi à mesurer les grottes de Lascaux et Chauvet, permettra aussi de déterminer quel matériel a été utilisé pour les gravures ainsi que le nombre de personnes qui les ont réalisées.

Toutes les mesures ainsi récoltées devraient permettre, à l’horizon 2020, de reproduire grandeur nature cette grotte à la Villa Méditerranée. Des relevés d’autant plus important que les peintures et gravures sont menacées par la montée des eaux.