Climat: Douze maires de grandes villes s'engagent à tendre vers le «zéro émission»

ENVIRONNEMENT Les édiles signataires sont ceux de Londres, Paris, Los Angeles, Barcelone, Quito, Vancouver, Mexico, Copenhague, Auckland, Seattle, Milan et Le Cap…

20 Minutes avec AFP

— 

Le C40 réunit 91 villes avec l'objectif de lutter contre le changement climatique.

Le C40 réunit 91 villes avec l'objectif de lutter contre le changement climatique. — ISA HARSIN

Les grandes métropoles se mettent au vert. Outre Paris, douze maires de grandes villes dont Los Angeles, Mexico, Auckland ou Londres, ont signé ce lundi à Paris une déclaration s’engageant à acheter des bus propres et tendre vers le « zéro émission » d’ici 2030, pour lutter contre le changement climatique.

Par cet engagement, signé dans le cadre d’une réunion du réseau de villes C40, ces maires s’engagent à « acquérir, avec nos partenaires, uniquement des bus à zéro émission à partir de 2025 et à s’assurer qu’une partie importante de nos villes soient des zones à zéro émission à l’horizon 2030 ».

« Un avenir où la marche, le cyclisme et le transport partagé sont les moyens de déplacement principaux des citoyens »

Les signataires de la déclaration envisagent « un avenir où la marche, le cyclisme et le transport partagé sont les moyens de déplacement principaux des citoyens de villes ». Ils s’engagent donc à « favoriser la marche et le cyclisme », les transports partagés et « réduire le nombre de véhicules les plus polluants dans nos rues et abandonner progressivement l’utilisation des véhicules à combustion fossile ».

>> A lire aussi : Anne Hidalgo veut en finir avec « le schéma de la voiture individuelle »

La « volonté du C40 est d’engager l’ensemble de nos collègues vers ces objectifs très ambitieux », a indiqué Anne Hidalgo, qui préside ce réseau, en saluant cette « avant-garde du C40 ». La maire de Paris a annoncé cette initiative lors d’une déclaration à la presse avec à ses côtés les maires de Los Angeles, Quito, Tokyo, Auckland, Barcelone, Le Cap et Milan et l’ex-maire de New York Michael Bloomberg, qui ont détaillé les initiatives déjà engagées dans leurs villes (moteurs propres, transports en commun, urbanisme, etc).

>> A lire aussi : A quoi ressemblera Paris en 2050?

Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a souligné qu’après le rejet de l’accord de Paris par le président Donald Trump, les villes américaines se sont mobilisées : « Aujourd’hui plus de 382 villes régies par des démocrates ou des républicains ont dit qu’elles mettraient en application l’accord sur le climat de Paris. Cela représente une population de 77 millions d’Américains ». « Nos dirigeants savent conclure des accords mais aussi les casser », a ajouté Patricia de Lille, maire du Cap, « c’est notre responsabilité de maires de faire avancer la lutte contre le changement climatique », a-t-elle ajouté.