Abeilles: Les apiculteurs s’alarment de l’homologation d’un «nouveau néonicotinoïde»

ENVIRONNEMENT L’Agence nationale de sécurité sanitaire a autorisé le 27 septembre le Closer et le Transform, deux insecticides…

20 Minutes avec AFP

— 

Une abeille butinant de la lavande.

Une abeille butinant de la lavande. — Frederick Florin / AFP

Les apiculteurs sont inquiets. L’Union nationale de l’apiculture française (Unaf) s’est alarmée ce jeudi de la récente autorisation en France de deux insecticides contenant « un nouveau néonicotinoïde », ce qui va, selon l’organisation, « vider de sa substance » l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes prévue en septembre 2018.

>> A lire aussi : La disparition des abeilles, c'est grave docteur ?

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a autorisé le 27 septembre le Closer et le Transform, deux insecticides fabriqués par Dow AgroSciences dont le principe actif est le sulfoxaflor. « On va remplacer les néonicotinoïdes qu’on va supprimer par un nouveau néonicotinoïde », a dénoncé le président de l’Unaf, Gilles Lanio, au cours d’une conférence de presse.

« Il sera utilisé sur les céréales à paille, les légumes… »

Selon Gilles Lanio, le sulfoxaflor « a été classé néonicotinoïde » par un tribunal aux Etats-Unis mais en France, le ministère de l’Agriculture « estime que ce n’est pas un néonicotinoïde » même s'« il agit pareil ». « Il sera utilisé sur les céréales à paille, les légumes - on ne sait pas lesquels -, les pommiers et les cerisiers », a-t-il dit.

>> A lire aussi : Des pesticides néfastes aux abeilles présents dans 75% du miel mondial

En France, la loi sur la biodiversité de 2016 interdit les néonicotinoïdes à partir du 1er septembre 2018. Mais des dérogations seront possibles jusqu’au 1er juillet 2020, au cas par cas, lorsqu’il n’y aura aucune solution à court terme. Le décret d’application, promis pour début août 2017 par Nicolas Hulot, n’est pas encore paru. Les apiculteurs appellent le ministre de la Transition écologique à « sortir de sa torpeur » et demandé que le sulfoxaflor figure dans ce décret.

Les néonicotinoïdes sont des substances neurotoxiques qui s’attaquent au système nerveux des insectes et ont de ce fait contribué au déclin des abeilles constaté notamment en Europe et en Amérique du Nord.