Côte d'Azur: Des traces radioactives repérées dans les Alpes-Maritimes et le Var

POLLUTION Cette pollution a été détectée dans l’atmosphère mais elle serait sans risque pour la santé et l’environnement…

M.F.

— 

Vue extérieure d'un bâtiment arborant le logo de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, à Fontenay-aux-Roses, en banlieue parisienne, le 17 mars 2011

Vue extérieure d'un bâtiment arborant le logo de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, à Fontenay-aux-Roses, en banlieue parisienne, le 17 mars 2011 — THOMAS SAMSON AFP

Son origine reste mystérieuse. Du ruthénium 106 a été repéré dans l’atmosphère à hauteur de Nice et de la Seyne-sur-mer, rapporte Nice-Matin. Ces traces radioactives seraient sans risque pour la santé et l’environnement.

Ce sont des stations situées dans ces deux villes azuréennes qui ont relevé la présence de la radioactivité. Selon l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), leur présence dans l’air est infime, à hauteur de quelques microbecquerels par mètre cube d’air. « Sur la base des calculs réalisés par l’IRSN, les niveaux de contamination atmosphérique au ruthénium 106, de l’ordre de ceux observés en Europe, ne sont pas de nature à générer des effets sanitaires », explique l’IRSN dans un communiqué.

Aussi en Suisse et en Norvège

Le bord de la Méditerranée ne serait pas le seul à être confronté à la présence de traces radioactives. La Suisse, l’Autrice et la Norvège ont fait les mêmes constatations. Mais cet élément ne peut être généré de manière naturelle.

« Les masses d’air contaminées mesurées en Europe aient pour origine les régions sud de l’Oural », précise encore l’Institut. Le ruthénium peut émaner de la combustion nucléaire, des générateurs de courant pour les satellites ou de la fabrication de sources radioactives.