VIDEO. Ouragan Irma: Quelle influence a le réchauffement climatique sur les cyclones?

CLIMAT Plus que la fréquence, c’est l’intensité des phénomènes climatiques qui est mise en avant…

Nicolas Raffin

— 

Katia, Irma et Jose: trois ouragans sont sont formés à quelques jours d'intervalle dans l'Atlantique.

Katia, Irma et Jose: trois ouragans sont sont formés à quelques jours d'intervalle dans l'Atlantique. — NOAA/SIPA

  • Plusieurs responsables politiques ont lié l’ouragan Irma au réchauffement climatique.
  • Les scientifiques restent prudents sur ce point, même si les travaux récents évoquent la probabilité d’une recrudescence d’événements climatiques extrêmes.
  • Le réchauffement climatique peut indirectement aggraver les conséquences d’un cyclone.

Après le passage dévastateur de l’ouragan Irma dans les Caraïbes, Emmanuel Macron a lié la gravité du cyclone au changement climatique. « Au-delà de notre mobilisation immédiate, c’est aussi la mobilisation que nous devons avoir contre les perturbations climatiques parce que cette catastrophe a une origine climatique » a affirmé le président de la République jeudi.

Une affirmation partagée également par le président de l’île d’Antigua-et-Barbuda, dont 95 % des bâtiments ont été endommagés. « Ces tempêtes sont plus féroces, elles sont plus fréquentes - preuve que le changement climatique est réel », a-t-il déclaré. « Nous vivons les conséquences du changement climatique ».

Un nombre d’ouragans plutôt stable

Ces discours politiques ont-ils une base scientifique solide ? Plusieurs experts interrogés par 20 Minutes restent très prudents lorsque la question est évoquée. « La méthode pour estimer l’activité cyclonique dans le futur doit être consolidée » avance Frank Roux, enseignant-chercheur du CNRS au laboratoire d’aérologie de l'université Toulouse III-Paul Sabatier.

>> Lire aussi : Harvey, Irma, Jose, Katia… Comment les ouragans sont-ils baptisés ?

Selon le spécialiste, établir un lien clair et direct entre réchauffement climatique et multiplication des ouragans est un travail minutieux, qui demande beaucoup de temps. « Les cyclones ne sont pas représentés avec suffisamment de précision dans les modèles de changement climatique indique-t-il. Pour l’instant, le consensus est de dire qu’il n’y aura probablement pas de gros changements dans le nombre moyen annuel de tempêtes tropicales [qui peuvent se transformer en ouragans] ».

Des ouragans plus puissants ?

De fait, une infographie réalisée par Ouest France montre que le nombre d’ouragans recensés dans l’Atlantique nord en 2017 - 6 jusqu’à présent - reste dans la moyenne des vingt dernières années. Si la fréquence de ces phénomènes semble plutôt stable, leur intensité pourrait être affectée par le changement climatique. Le GIEC (groupe international d’experts sur le climat) estime que le réchauffement de la planète « accroît la probabilité d’ événements climatiques extrêmes » affirme Françoise Gaill, biologiste et coordinatrice de la plateforme Océan-Climat du CNRS.

Pour autant, les chercheurs soulignent que l’absence de certitude scientifique ne doit pas être un prétexte à l’inaction. « Il faut anticiper, c’est le rôle des politiques et de la société » poursuit Françoise Gaill, qui met en avant l’importance de réfléchir à l’aménagement du littoral.

>> Lire aussi : Un rapport alerte sur une urbanisation excessive menaçant le littoral en Aquitaine

Conséquences indirectes

La chercheuse rappelle que même s’il n’y a pas de lien direct établi entre cyclones et réchauffement climatique, ce dernier pourrait provoquer encore plus de dégâts dans le futur à cause de ce qu’elle nomme les « stress cumulés ». L’urbanisation le long des côtes, la montée des eaux, la température de la mer sont autant de facteurs liés au bouleversement du climat qui peuvent - indirectement - aggraver les conséquences d’un ouragan.