L’Inde « est pour l’accord de Paris, et travaillera dans ce domaine même au-delà » de cet accord sur le climat, a déclaré ce samedi à Paris le Premier ministre indien Narendra Modi, à l’issue d’une rencontre avec Emmanuel Macron à l'Elysée.

Le président français a lui annoncé qu’il se rendrait en Inde « avant la fin de l’année » pour « le premier sommet de l’Alliance mondiale solaire », une alliance initiée par la France et l’Inde en 2015, lors de la COP21.

« Cet accord de Paris est notre patrimoine commun »

Pour le chef de l’État français, l’appui du dirigeant indien renforce son appel mondial à défendre l’accord de Paris, en dépit de la décision de Donald Trump, qui a annoncé jeudi le retrait des Etats-Unis. « Je redis combien notre engagement commun est fort, en particulier sur le sujet climatique », a dit Emmanuel Macron.

>> A lire aussi : Le monde entier critique la décision de Donald Trump

« Cet accord de Paris est notre patrimoine commun. Il peut protéger des générations à venir, donner lieu à un nouvel espoir », a de son côté déclaré Narendra Modi. « Pour moi, pour les Indiens, la protection de l’environnement, de la planète, est un article de foi, car nous l’avons appris dans les Vedas (textes sacrés de l’hindouisme), qui existent depuis des millénaires », a-t-il ajouté.

Dans une double déclaration, plus formelle que concrète, où le nom de Donald Trump n’a pas été mentionné, les deux dirigeants ont évoqué le développement de leurs partenariats dans le domaine des énergies renouvelables, de l’industrie civile et militaire, de la lutte contre le terrorisme et des échanges culturels et éducatifs.